Vallon de la Muzelle

le passage le plus direct entre Vénéon et Valsenestre

Le Vallon de la Muzelle et le vallon des Combes, son prolongement en haut Valsenestre, représentent une dépression structurale parfaitement caractérisée, car ils suivent sur la plus grande partie de leur longueur une bande, plus ou moins étroite, de terrains sédimentaires bordés par deux flancs de socle cristallin. Elle constitue le prolongement, au sud des Deux-Alpes, de l'hémigraben du Ferrand.


version plus grande de cette image
Schéma cartographique de la géologie des abords du vallon de la Muzelle.

On trouvera des renseignements complémentaires sur ce vallon dans le site du Patrimoine matheysin, à la page "Muzelle"

Vers le sud cette dépression sédimentaire se partage en deux branches, de part et d'autre d'un bloc basculé secondaire du socle, celui du sommet de la Muzelle, qui représente une subdivision occidentale du bloc majeur du Mont-de-Lans - En-Paris. On voit sur la carte que ses affleurements cristallins se terminent en pointe vers le nord en s'enfonçant avant Venosc sous les sédiments du sillon sédimentaire des Deux-Alpes.

Cet ancien hémigraben jurassique se partage ainsi en deux vers le sud, en émettant un diverticule oriental que parcourt la partie moyenne du vallon de Lanchâtra. Il s'y termine en cul de sac, à la latitude du Petit Roux, avant d'atteindre les crêtes qui ferment ce vallon du côté sud : cela est le fait d'un "chevauchement de la Muzelle" qui surhausse, rebrousse et même renverse vers le nord le bloc de la Muzelle, portant ainsi ce dernier sommet à une plus haute altitude (voir à ce sujet la page "Lanchâtra").

Pour plus de détails consulter la publication087

Aux abords du col de la Muzelle la dépression sédimentaire s'étrangle entre ses deux bordures de socle cristallin mais se poursuit néanmoins en déterminant le col de la Muzelle.

image sensible au survol et au clic

La Muzelle, le lac et le col de la Muzelle vus du nord depuis le verrou (point coté 2129,8) qui ferme le cirque du lac du côté aval
s.pa
= surface de la pénéplaine anté-triasique ; f.A-C = faille Aspres-lès-Corps - Chambon.


 

Arche naturelle, dans les cargneules triasiques, à l'est du Lac de la Muzelle

Cette arche s'est ouverte par l'effritement d'une partie moins solidement cimentée de la bande de cargneules. Elle est empruntée par le sentier de départ de l'ascension de la Muzelle [localisation sur la vue ci-après, prise depuis le col vers le nord].
Ce sentier traverse, à cet endroit, les couches triasiques de la couverture du flanc ouest du bloc basculé de la Muzelle, là où sa voûte s'infléchit pour plonger sous le lac (on arrive là dans la zone de pincement à la verticale de l'hémigraben du vallon de la Muzelle).
Le socle cristallin affleure dans les pentes d'arrière-plan.



image sensible au survol et au clic

Le vallon et le lac de la Muzelle vus du sud depuis le col de la Muzelle.
Du côté droit le cristallin, garni de sa couverture sédimentaire, appartient au flanc ouest du bloc basculé dont fait partie le sommet de la Muzelle et qui se rattache, en arrière-plan, à celui du Mont de Lans (Tête Moute) et d'En-Paris (soubassement du Pic du Mas de La Grave).
La faille f.A, qui limite, du côté ouest, les affleurements sédimentaires jurassiques du vallon (bord de l'hémigraben) est le prolongement méridional de la faille du Chambon (f.C = limite orientale du bloc des Grandes Rousses). Elle se poursuit vers le sud, par le Pic de Valsenestre, pour constituer, en Beaumont, le "linéament d'Aspres les Corps".
f.sB = faille transverse (W-E) de Ser Barbier ; spa = surface de la pénéplaine anté-triasique (tirets rouges)
L'astérisque indique la position de l'arche de cargneules.

 

image sensible au survol et au clic

Le col de la Muzelle vu du sud (versant Valsenestre)

Le fond de l'hémigraben est redressé à la verticale par le pincement entre les deux blocs de socle cristallin.
Les couches sont étirées mais, du côté oriental (à droite), leur contact avec le cristallin est fondamentalement stratigraphique.

f.A = faille principale du linéament d'Aspres-lès-Corps (prolongement méridional de la Faille du Chambon).
spa = surface de la pénéplaine anté-triasique.

Contexte de ce versant à la page "Valsenestre oriental"





cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuilles La Mure et Saint-Christophe

Lauvitel

Vénosc - Les Deux-Alpes

Tête Moute-Jandri.
col du Vallon

LOCALITÉS VOISINES
Lanchâtra.

Valsenestre

Valsenestre oriental

Souffles.
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Oisans

retour au début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 22/04/13