Veurey, Bec de l'Échaillon

l'extrémité septentrionale du Vercors (partie aval de la trouée de l'Isère, en rive gauche)

Le promontoire rocheux de la Dent de Moirans et du Bec de l'Échaillon, qui constitue le rebord avancé du plateau de Montaud, représente l'éperon le plus septentrional du Vercors ; il s'avance en effet vers la dépression alluviale de l'ombilic de Moirans en obligeant le lit de l'Isère à le contourner par un changement très important de sa direction.

Du point de vue structural comme paléogéographique il constitue le prolongement, en Vercors, du chaînon du Ratz qui frange le massif de la Chartreuse du côté nord-ouest. : comme lui il se rattache au domaine jurassien par sa série stratigraphique, plus pauvre en niveaux marneux que celle de la Chartreuse ou du Vercors oriental, et par le style "coffré"* de l'anticlinal qui le constitue.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de la Dent de Moirans, vu de l'est, depuis les Bannettes (massif de la Chartreuse).
f.V = faille de chevauchement de Voreppe ; flP = flexure de la Poste de Voreppe ; flM = flexure de la Dent de Moirans ; a.R = anticlinal du Ratz.
cFi = calcaires du Fontanil inférieurs, ici pratiquement sans niveaux marneux intercalaires (faciès péri-récifal, dit "marbre bâtard") ; Bei-Ti = Calcaires coralliens de l'Échaillon, faciès jurassien des niveaux allant du Berriasien moyen au Tithonique supérieur.
Le versant opposé (NW) de la Dent de Montaud est examiné à la page "Montaud".


La localité de Veurey est située au débouché du ravin de la Voroize, qui descend du plateau de Montaud.
Le tracé de ce cours d'eau suit la limite Crétacé / Miocène au revers sud-est de la Dent de Moirans. Il est dominé du côté nord-ouest par une dalle structurale d'Urgonien plus fortement inclinée qu'elle ne l'est au sommet de cette montagne. Cet accroissement du pendage des couches correspond à la portion moyenne de la courbure sigmoïde par laquelle le flanc ouest du synclinal de Voreppe se raccorde avec le flanc oriental de l'anticlinal du Ratz
(voir la coupe ci-après).


Coupe de la rive gauche de l'Isère à la hauteur de Veurey
fl.P
= flexure de Noyarey ; sV = synclinal de Voreppe ; fl.P = flexure de la Poste de Voreppe (raccord entre le fond et le flanc ouest de sV) ; fl.M = flexure de la Dent de Moirans et des Bains de l'Échaillon (raccord entre la voûte et le flanc est de a.R) ; a.R = anticlinal du Ratz (voûte horizontale du pli) ; f.M = faille de Montaud.
V-Bs = calcaires du Fontanil ; B-K = calcaires récifaux du Jurassique supérieur (Berriasien inférieur- Kimméridgien).



 En effet le dessin sigmoïde des couches de ce flanc de pli comporte une section presque plane mais fortement pentée vers l'est, qui est intercalée entre deux zones de flexion (flexures de la Dent de Moirans et de la Poste de Voreppe) par lesquelles se fait son raccord à des couches bien moins pentées.
Un tel dessin, correspond à une inflexion "monoclinale" (c'est-à-dire sans changement du sens de pendage). C'est celui que revêtent les flancs des plis coffrés*, qui sont typiques du style de plissement dit "jurassien".

Du côté sud-ouest Veurey est dominé par des escarpements boisés qui culminent à la bosse de la Cuche. Les ressaut rocheux de leur partie supérieure, formés par les calcaires du Jurassique supérieur (Tithonique à Séquanien) sont séparés des molasses miocènes des pentes de rive droite de la Voroize par la "faille de Voreppe", prolongement méridional du chevauchement occidental de la Chartreuse (voir plus de détails sur cet accident tectonique à la page "Voreppe" et dans la publication175 ).

Avec un peu de recul, par exemple depuis les abords du pont sur l'Isère, on se trouve bien situé pour voir le tracé à flanc de pente de cet accident (dont le plan de cassure est orienté à peu près selon le N45°) et pour en apprécier le pendage (qui s'avère proche de 45° vers le SE)

La haute falaise inférieure du Bec de l'Échaillon est formée de calcaires massifs récifaux qui comportent même, par places, de véritables massifs de polypiers en position de vie. Ils ont été exploités, au siècle dernier, en carrières souterraines comme pierre à chaux et aussi comme marbres (selon la teneur en carbonate et en dolomite et selon la dureté de leurs différents niveaux). Un niveau particulièrement friable (ayant de ce fait un aspect crayeux), situé à leur partie inférieure, a fourni d'assez nombreux fossiles - polypiers, oursins, brachiopodes gastéropodes (nérinées) et bivalves (rudistes) - dont la détermination à conduit à rapporter ces couches au Portlandien* (c'est-à-dire à leur attribuer un âge proche de celui du Tithonique).

  Ces calcaires ont donné lieu, jusqu'au début du XXème siècle, à des exploitations en carrières : voir à cet égard la page "carrières de Grenoble"

La vire qui couronne cette falaise ("balcon de l'Échaillon") est formée d'alternances de lits marneux et de calcaires contenant des huîtres et brachiopodes d'espèces connues dans les faciès littoraux du Valanginien du Jura, ainsi que de rares ammonites et des micro-fossiles (calpionelles) du Berriasien moyen-supérieur. Elle est dominée par un ressaut de calcaires massifs qui ont été exploités encore récemment en carrière au niveau de la vallée (ancien emplacement des "Bains de l'Échaillon"). Ils correspondent au niveau connu dans le Jura sous le nom de "marbre bâtard" (d'âge vraisemblable Berriasien terminal) et passent vers le haut au calcaires du Fontanil (ici valanginiens, donc) qui ne forment qu'un talus boisé.

 Il est à noter que cette succession stratigraphique se retrouve à l'identique sur la rive opposée de l'Isère, dans le soubassement de la montagne de Ratz, aux Balmes de la Crue de Moirans.

 

vues d'ensemble sur la rive gauche de l'Isère


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Grenoble


Carte géologique très simplifiée de l'extrémité septentrionale du Vercors.
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
légende des couleurs



(Moirans)

(La Buisse)

(Ratz)
Montaud LOCALITÉS VOISINES (Voreppe)

La Buffe

Ezy, Cuche

Noyarey
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Vercors

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 30/07/16