Évettes, Ouille de Midi
partie méridionale du cirque des sources de l'Arc

La partie méridionale du grand cirque composite des sources de l'Arc s'évase entre les affleurements du socle cristallin du massif du Grand Paradis (crêtes du Mulinet), à l'est, et ceux des nappes ligures inférieures (crêtes de l'Albaron) à l'ouest. Les premiers forment globalement un système de dalles structurales s'enfonçant plutôt doucement vers l'ouest (flanc ouest du dôme de socle) et les seconds, nettement plus abrupts, dessinent une sorte de cuesta dont le rebord, qui regarde vers l'est, ferme le cirque du côté occidental.

image sensible au survol et au clic

Le cirque des Évettes vu du nord, depuis la butte des Pareis, dominant le refuge et ses lacs.

ØSL = surface de charriage des nappes de schistes lustrés : elle s'enfonce doucement vers le sud-ouest car on est ici su le flanc occidental de la coupole de socle du massif du Grand Paradis ; f.E = faille des Évettes (compartiment droit abaissé) ; gnM = gneiss "minuti" (à grain fin) ; gnO = gneiss oeillés ; srp = serpentinites* de la nappe de l'Albaron.


En fait ces deux ensembles sont juxtaposés, en marge ouest du cirque, par une faille N-S, la faille du col des Évettes, dont le compartiment occidental est abaissé. De ce fait la surface structurale du socle, remontée par la faille, n'est guère observable que sur le flanc ouest de la bosse portant le refuge (Roc des Pareis), où l'érosion à respecté les placages de cargneules qui enduisent la surface des gneiss (ailleurs cette surface est trop surélévée et se trouvait plus haut que les crêtes que l'érosion a sculpé dans le socle cristallin.

Le sentier d'accès au refuge des Évettes reste tout du long dans le socle cristallin. Depuis le parking du hameau de l'Écot, il s'élève d'abord dans les gneiss oeillés puis rentre dans les gneiss fins à partir du milieu de sa traversée vers l'ouest. C'est lorsqu'il atteint à peu près le toît de ces affleurements du socle qu'il fait le grand lacet qui le ramène vers l'est. Il suit alors, jusqu'au delà du Plan des Roches, le pied des pentes de schistes lustrés qui forment le soubassement de l'Ouille du Midi. Un nouveau lacet le ramène vers l'ouest en lui faisant traverser la barre rocheuse ocreuse des marbres jurassiques (indiquée en cargneules, par erreur, sur la carte au 1/50.000°), avant de faire un coude pour suivre le vallon N-S qui mène au col des Évettes (où il reste dans les schistes noirs très micacés et friables qui couronnent cette barre).
Arrivé aux abords du col le sentier repart vers l'est (vers la gauche) pour gagner le refuge et traverse la faille des Évettes juste avant d'atteindre les affleurements de cargneules qui représentent la semelle tectonique de la nappe de Bonneval : on voit clairement que ces roches forment une sorte d'enduit qui recouvre directement les gneiss clairs formant, au nord du refuge, la butte des Pareis.

Le refuge des Évettes est construit sur un verrou glaciaire qui ferme une vaste zone déprimée occupée à la fin du XVIII ème siècle ("petit âge de glace") par la langue terminale du glacier.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité aval du plan des Évettes et les montagnes fermant le cirque du côté nord-est vus du sud-ouest, depuis le versant oriental de l'Ouille du Midi.
La disposition des dalles structurales de gneiss est bien visible au pied et à gauche du Mont Séti (où elles ont été récemment libérées de leur ancienne chape de glace par la fonte du glacier du Mulinet) ; leurs pendages sont indiqués par le symbole habituel et la notation s1.
f.E = faille du col des Évettes (compartiment d'avant-plan abaissé)


Il faut souligner que cette langue du glacier des Évettes, qui remplissait le cirque au maximum de son extension, s'avançait encore jusqu'à 1 km de l'actuel refuge en 1920-1930 (voir clichés ci-dessus)


Le cirque des Évettes vu du nord.
clichés pris respectivement le 14 septembre 1929 par O.Mathé (archives de la famille Gidon), depuis l'ancien refuge des Évettes, et d'autre part le 30 août 2008 par M.Gidon, d'un point dominant l'actuel refuge de 40 m.
On voit qu'en 1929 le front du glacier se trouvait nettement en aval du lac coté 2539 ; il est à peine en retrait d'un petit cordon morainique qui est repérable sur les deux clichés.


Maintenant ce verrou retient à son amont un splendide plan alluvial où les torrents de fonte forment un réseau chevelu. En y étalant les alluvions glaciaires qui, sans leur action, auraient formé des moraines frontales, ces torrentelets ont presque totalement comblé la dépression de surcreusement de l'ancien ombilic frontal du glacier des Évettes et ils n'y ont ainsi laissé se former qu'un lac de taille très réduite par rapport à sa surface totale.


La nappe alluviale du plan des Évettes, au pied des montagnes fermant le cirque du côté sud-ouest (crête de l'Albaron), vus du nord, depuis l'extrémité aval du lac 2539 (cliché original aimablement communiqué par Pierre Gidon)

Du côté occidental le cirque des Évettes est fermé par la longue arête nord de l'Albaron, dont le dernier bastion, qui surplombe la vallée de l'Arc, est constitué par l'Ouille du Midi.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de l'Ouille du Midi, vu du nord-est depuis le plateau du Roc des Pareis (au nord du refuge).
n.Al = nappe de l'Albaron et de la Pointe Pers (sa base est soulignée ici par une lame de gneiss oeillés, arrachée au socle cristallin et entraînée par le charriage) ; n.Bo = nappe "basale" de Bonneval ; f.cÉ = faille du col des Évettes.


Le versant Évettes de cette crête est formé jusqu'à son pied par le matériel charrié de la nappe de l'Albaron, car il est abaissé par rapport au socle cristallin, surélevé dans le cirque par la faille du col des Évettes. À l'ouest de cette faille le matériel de la nappe de Bonneval affleure cependant tout au nord, dans le pied des escarpements de l'Ouille du Midi et surtout dans les pentes de son versant septentrional, dans les pentes que traverse d'ouest en est le sentier qui monte depuis l'Écot ; à l'est de la faille (refuge des Évettes et Roc des Pareis) il a été enlevé par l'érosion qui a mis à nu le socle cristallin du Grand Paradis.



Carte géologique simplifiée du cirque des Évettes

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest < cartes voisines > plus à l'est
plus au sud-ouest
Autre découpage de la même carte, par coupures moins agrandies et couvrant des secteurs plus larges


 Document à consulter par chargement :
BERTRAND J.M. (2010) Géologie autour du refuge des Evettes. Comité scientifique du Club Alpin français, 14 p.


aperçu général sur la Vanoise
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Tignes et Lanslebourg

Iseran

Carro, Levanna

.
Bonneval

LOCALITÉS VOISINES

Avérole

Albaron ; Grand Fond

N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

accueil section Vanoise

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 12/06/17