Pralognan-la-Vanoise
le coeur de la Vanoise proprement dite

La bourgade de Pralognan, maintenant station de ski et de tourisme estival, est située à l'endroit où la vallée du Doron reçoit comme affluents de rive droite un faisceau de torrents qui descendent de la partie nord du groupe de Chasseforêt et du col de la Vanoise. Elle occupe un plan alluvial qui correspond au comblement d'un ombilic de surcreusement*, à l'amont d'un verrou, constitué par une énorme barre de quartzites, qui rétrécit la vallée au nord du hameau de La Croix (entre le Mont Chevrier et le Rocher de Villeneuve).
image sensible au survol et au clic

Pralognan et les glaciers de la Vanoise (montagnes du groupe de Chasseforêt) vus du nord, depuis le col à l'ouest du Rocher de Villeneuve (vue prise en fin d'automne).
a.D = anticlinal du Dard (retombée nord de l'anticlinal du socle de la Vanoise méridionale) ; s.Pr = synclinorium de Pralognan (frontière entre Vanoise septentrionale et Vanoise méridionale) ; cic.Chav. = cicatrice de Chavière (frontière entre la Vanoise occidentale et l'ensemble Vanoise septentrionale et méridionale).

Au nord-est du village s'ouvre le vallon de la Glière, qui donne accès au col de la Vanoise. Il suit le coeur d'une bande de matériel sédimentaire orientée NE-SW, qui sépare les deux grosses coupoles anticlinales à coeur de socle de la Vanoise septentrionale (Bellecôte) et de la Vanoise méridionale (Chasseforêt).
Ce vallon s'apparente donc à un val* puisque c'est une dépression synclinale ; mais ce terme est peu adéquat car les flancs de cette bande synclinale sont très redressés et surtout accidentés de replis. Elle constitue le synclinorium de Pralognan, qui se poursuit vers le nord-est en longeant du côté nord le chaînon de la Grande Casse.
image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de la vallée de Pralognan (vu du sud-ouest (dans l'axe des plis), depuis le sommet du Petit Mont-Blanc.
ØgM= pourtour méridional des affleurements de la nappe de la Grande Motte (surface de charriage supposée ...) ; a.B = anticlinal du Bochor = flanc sud de l'anticlinal de Rossolin (voir page "Glières") ; s.Pr = synclinorium de Pralognan (s.G = synclinal des Glières ; s.A = synclinal de l'Arcelin, séparés par l'anticlinal du Moriond) ; a.D = anticlinal du Dard (retombée nord-ouest de l'anticlinal du socle de la Vanoise méridionale) ; cic.Chav. (en rouge) = cicatrice de Chavière.
Noter les affleurements de cargneules du bas vallon des Glières : il s'agit vraisemblablement d'un lambeau de la nappe des gypses pincé au cœur du synclinorium de Pralognan (il se raccordait peut-être, initialement, au matériel de la nappe de la Grande Motte).

Du côté nord l'agglomération de Pralognan est directement dominée par les abrupts du Mont Bochor. Ces derniers sont formés par la couverture mésozoïque de la retombée sud-orientale du bombement de socle de la Vanoise septentrionale (= flanc nord-ouest du synclinorium de Pralognan). Elle est globalement en position renversée vers le sud-est, de sorte que les marbres chloriteux, d'âge crétacé supérieur, et les schistes de Pralognan, éocènes, affleurent dans les bas de pente et aux alentours de l'ancien village.
Le petit rocher de Pralognan, qui supporte le parking "du Bouquetin", au nord de l'église, est un splendide exemple de roche moutonnée (polie et porteuse de cannelures orientées vers l'aval de la vallée). Il est essentiellement formé de "marbres chloriteux" à patine brunâtre qui appartiennent à cette partie supérieure de la succession stratigraphique des abrupts du Bochor.

Du côté sud le village est surplombé par les impressionnantes falaises, presque lisses sur un millier de mètres de haut, du Grand Marchet et du Roc de la Vallette. Elles sont formés par la couverture mésozoïque de la retombée nord-occidentale du bombement de socle de la Vanoise méridionale (= flanc sud-est du synclinorium de Pralognan), essentiellement constituée de marbres du Malm et du Crétacé supérieur, dont les couches sont replissées en accordéon mais pendent dans l'ensemble vers la vallée (voir la page "Grand Marchet").

Du côté ouest les escarpements qui dominent la vallée du Doron ont, jusqu'au col de Napremont, un soubassement de quartzites triasiques qui se rattachent à la Vanoise septentrionale. Mais les pentes supérieures, qui culminent aux Dents de Portetta, sont surtout constituées de calcaires et dolomies triasiques qui appartiennent par contre à la Vanoise occidentale. Un fait remarquable est que le synclinorium de Pralognan ne se prolonge pas sur cette rive occidentale du Doron, où il bute contre une grande cassure, la "cicatrice de Chavière - Champagny".

 

 

aperçu général sur la Vanoise
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Moûtiers.


Carte géologique simplifiée des abords de Pralognan

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest < cartes voisines > plus à l'est
plus au sud
Autre découpage de la même carte, par coupures moins agrandies et couvrant des secteurs plus larges


Dent de Villard

Mont Bochor

Pointes des Glières
Dents de Portetta

LOCALITÉS VOISINES

Col de la Vanoise

Petit Mont-Blanc

Roc de la Vallette

Grand Marchet
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant

 accueil section Vanoise

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 17/04/19