Pics Jocelme et de Bonvoisin

Le Chaînon des Bans entre le vallon de Chabournéou et celui des Bans

Le chaînon des Pics Jocelme et Bonvoisin prolonge vers le sud celui des Bans, mais il n'est constitué que par les terrains du versant ouest de ce dernier sommet, c'est-à-dire par une alternance de bandes N-S de gneiss amphiboliques (qui forment notamment le Pic de Bonvoisin) et de gneiss plus ordinaires, de type Lavey.

image sensible au survol et au clic

Le chaînon du Jocelme vu de l'ouest, depuis les abords ouest du refuge de Vallonpierre.
f.Ch = faille E-W de Chabournéou.


La bande amphibolique du Pic de Bonvoisin s'interrompt au niveau du glacier de Surette et y fait place, du côté méridional, à un ensemble formé par les migmatites du Sirac. Cela correspond au passage d'une zone de cassure orientée W-NW - E-SE. Cette dislocation, qui constitue une importante frontière au niveau du socle cristallin, est par ailleurs soulignée par l'interruption de plusieurs bandes d'affleurements de terrains sédimentaires, pincés de façon apparemment assez capricieuse, qui jalonnent plusieurs plans de cassure différemment orientés.

image sensible au survol et au clic

La partie supérieure du vallon de Chabournéou vue de l'ouest, depuis le sentier de Vallonpierre
f.C = faille de Chabournéou. On n'a pas dénommé les autres accidents qui butent contre cette cassure. Pour le détail des affleurements voir, ci-après, le croquis de J.Vernet.


 Le versant nord-ouest des Pics du Loup (haut vallon de Chabournéou)

vu de l'ouest, depuis les pentes inférieures de l'arête ouest du Pic Jocelme)
Plusieurs plans de cassure convergent vers le bas des abrupts, le principal (= faille de Chabournéou) passant par la brèche des Bruyères (anciennement nommée brèche des Trois-Dents).
Cette cassure semble bien se prolonger en rive droite du fond du vallon de Chabournéou, où elle est jalonnée par le chapelet des affleurements triasiques des rochers des Roux.

dessin original de Jean Vernet, 1965 (retouché M.Gidon, 2001)

figure agrandissable

La cassure principale, que suit le glacier de Surette, mérite d'être appelée faille de Chabournéou car elle détermine visiblement, en aval du glacier, le vallon de ce nom. C'est ce qu'indique notamment la présence en fond de vallon de la bande de Trias des rochers des Roux. Ces affleurements sont plaqués en pied de pente contre le cristallin de rive droite du vallon (peu en amont du refuge de Chabournéou) et la disposition des strates y est franchement oblique au tracé du contact : ils représentent un chapelet de copeaux tectoniques (des "navettes"*) jalonnant le tracé du couloir de faille.

image sensible au survol et au clic

La rive droite (nord) du vallon de Chabournéou, au lieu-dit Les Roux vue du sud, depuis la rive opposée (alt. 2170)
On a noté, par s0, la disposition des strates de dolomie rousse (très chargée ici en sels de fer). Le tracé de la faille (F) est sinueux parce que la surface de cassure est découpée par l'érosion en "V topographiques*"

 De la faille de Chabournéou se détache plus bas, au niveau du Clot Civier, une cassure verticale, d'azimut plus N-S (à peu près NE-SW), la faille de Vallon Clos (voir la page "Vallon Clos"). Cette dernière sectionne l'éperon nord du Sirac (Banc des Aiguilles) à son extrémité inférieure et fait ainsi buter ses gneiss contre les roches sédimentaires de l'extrémité orientale de la dépression sédimentaire dite "synclinal de Morges".
La faille de Chabournéou se prolonge assez clairement, sur la rive ouest de la Séveraisse, par la faille verticale du Pic Gazonné, qui limite du côté septentrional cette dépression sédimentaire (voir la page "Vallon Clos").

Sur le versant opposé de la crête de partage de eaux entre Vallouise et Valgaudemar les gneiss amphiboliques apparaissent en une sorte de demi coupole qui s'enfonce vers le sud sous ceux du type Lavey.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de la crête méridionale du chaînon des Bans, vu du nord depuis l'éperon sud des Bans.
f.Cb = faille de Chabournéou ; f.Bo = faille du Bonvoisin ; "cm" = calcaires marbreux blancs et rouges.


Au revers est de la Brèche des Bruyères, la faille de Chabournéou se poursuit en longeant, peu sous la crête, le versant nord la Crête de Malamort (ce pourquoi elle y a aussi été nommée faille de Malamort). Elle détermine un alignement de petits épaulements sur lesquels s'accrochent de très petits glaciers suspendus et qui portent des lambeaux de dolomies triasiques pincés (voir la page "Boeufs Rouges").


cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuilles Orcières et Saint-Christophe



Gioberney

Les Bans

Bœufs Rouges
Vallon Clos

LOCALITÉS VOISINES

Gérendoine ; La Blanche

Morges

Sirac

vallon de la Selle
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Oisans

retour au début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 5/11/16