Grand Rocher

la partie septentrionale du chaînon de rive gauche de la vallée du Bréda

Entre Theys et la vallée du Bréda, la lourde échine du chaînon du Grand Rocher appartient intégralement au rameau externe de Belledonne, dont le socle cristallin est garni sur son versant occidental et jusque sur la crête par les couches sédimentaires de la base de la succession stratigraphique. Ces dernières sont essentiellement constituées par le Permo-Houiller à faciès (assez versatile) de Grès d'Allevard (voir les clichés d'affleurements en fin de page). Ces couches, totalement adhérentes au socle (on peut donc parler à leur sujet de tégument*), sont particulièrement épaisses dans ce secteur mais s'intercalent aussi, sur une grande distance, plus au nord comme plus au sud, entre socle et Trias.

image sensible au survol et au clic

Le chaînon du Grand Rocher : vue plongeante, du sud, depuis la montagne de la Jasse.
f.F = faille de La Frey ; f.M = faille de Merdaret (tracé masqué derrière la crête de la montagne des Fanges, ainsi d'ailleurs que celui de la faille des Fanges) ; ØrN = chevauchement (renversé) de Roche Noire ; a.mB = "accident médian de Belledonne".
On a localisé en arrière-plan les affleurements permo-houillers du Collet d'Allevard, qui se placent apparemment au flanc oriental de la voûte anticlinale du rameau externe.
Noter le symbole de pendage renversé qui concerne les grès d'Allevard permiens (P) du chalet de Pincerie ; spa = surface de la pénéplaine anté-triasique, correspondant ici à la base des Grès d'Allevard.


Au point de vue du relief ce chaînon s'apparente à un "mont" jurassien car cette couverture tégumentaire, que l'érosion a décapée souvent plus qu'elle ne l'a entaillée, décrit une voûte anticlinale moulée sur celle de la surface du socle cristallin ; toutefois cette enveloppe anticlinale est assez largement crevée sur le versant oriental, de sorte que le sommet même du Grand Rocher correspond à un véritable crêt*, armé par les faciés les plus grossièrement gréseux de la partie inférieure de la succession des Grès d'Allevard.

Du côté méridional cette structure est interrompue par la grande faille de Merdaret qui tranche en biais, selon la direction N70, cette voûte anticlinale (et qui semble même la décaler vers l'ouest dans le compartiment plus méridional) : voir à ce sujet la page "col de Merdaret".

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental du chaînon du Grand Rocher, vu du sud depuis les alpages de Pincerie.
a.rE = voûte anticlinale du rameau externe ; f.M = faille de Merdaret.


La voûte anticlinale des micaschistes du rameau externe s'abaisse très doucement vers le sud, de sorte que son enveloppe de grès permiens s'enfonce, aux approches du col de Merdaret, sous les cargneules du Trias qui en représentent ici la couverture stratigraphique apparemment normale.

On y trouve en effet des intercalations de panneaux décamétriques de dolomies et de calcaires marbreux du Trias, disposés à plat, parallèlement au contact des cargneules sur les grés d'Allevard. On peut néanmoins se demander dans quelle mesure ces cargneules n'ont pas pu avoir été injectées entre Permien et Lias après avoir été expulsées latéralement à partir de la faille du col de Merdaret car on y rencontre aussi des lambeaux de Permien et de houiller apparemment emballés en lentilles tectoniques.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité sud-occidentale du chaînon du Grand Rocher, vue du sud-ouest, depuis le Rocher de Monteynard.
Dans le détail la voûte anticlinale du Rameau externe est rompue par une cassure extensive, la Faille de La Frey (f.F) qui est sans doute l'accident le plus occidental du faisceau de failles du col de Merdaret.
f.M = faille du col de Merdaret, limitant du côté est les affleurements de cargneules. Les tirets rouges correspondent à la limite Permien - cristallin, c'est-à-dire à l'équivalent de la surface de la pénéplaine anté-triasique.


Quelques faciès de la formation des Grès d'Allevard :

Affleurement de pélites rouge-violacé de la formation des Grès d'Allevard
chemin du Grand Rocher, 300 m au sud du col 1774 du Crêt Luisard.

Les bancs pourpres (indistincts car vus à plat sur cet affleurement) pendent très faiblement vers l'ouest.
Ils sont recoupés par une schistosité (s1) presque N-S, à fort pendage vers l'est. 

 

Affleurement de Grès d'Allevard à faciès clair
au terminus de la route forestière de la Forêt des Ramiettes (altitude 1600, au dessus de la cabane forestière).

Les bancs alternants de grès gris et pourpres pendent de plus de 45° vers l'ouest (s0) et sont recoupés par une schistosité (s1) presque N-S, à fort pendage vers l'est, qui matérialise l'attitude du plan axial de la voûte du socle cristallin du rameau externe de Belledonne

 

Grès d'Allevard arkosique à faciès clair et à gros grain (partie inférieure de la succession)

au sommet du Grand Rocher.

 

 



Carte géologique simplifiée des environs du Grand Rocher

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest ; cartes voisines : plus à l'est
plus au sud

Page d'introduction à la géologie de la chaîne de Belledonne au sens large.


Cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Domène.

(Chapareillan)

Collet d' Allevard

Gleyzin
Theys LOCALITÉS VOISINES Fond de France

Froges, Adrets

col du Merdaret

Sept Laux
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

accueil section Belledonne

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 2/08/16