Col Bayard, Puymonbeau

versant septentrional ("adret") du sillon de Gap, au nord de cette ville

Le col Bayard se situe à la marge ouest d'un large seuil qui sépare le Champsaur et le sillon de Gap. Ce seuil a un relief très mou car il est ouvert dans les Terres Noires, tous les terrains plus récents y étant enlevés par l'érosion, et aussi parce qu'il a été raboté par le passage des glaciers quaternaires.

image sensible au survol et au clic

Les abords sud du col Bayard vus du sud-ouest, depuis le sommet de Côte Plaine (Montagne de Charance).
voir le versant septentrional du col Bayard (Champsaur) à la page "Saint-Bonnet".


En effet le glacier durancien du maximum de Würm a fait diffluence par dessus ce seuil en envoyant une langue dans la vallée du Drac (voir la page "Quaternaire du Gapençais"). Cette diffluence a persisté jusqu'au stade 2 du retrait glaciaire, le glacier ne faisant ensuite que s'appuyer latéralement sur le versant qui descend vers le sillon de Gap. Il y a laissé des cordons morainiques, hauts de quelques dizaines de mètres, qui courent à flanc de pente (avec une légère déclivité du NE vers le SW, selon le sens d'écoulement de la glace).

image sensible au survol et au clic

Le versant sud du seuil col Bayard - col de Manse vu d'avion, du sud, depuis l'aplomb des Fauvins (faubourgs orientaux de Gap).

On a représenté en bleu pâle les crêtes de moraines principales des étapes de retrait du glacier wurmien (qui sont localement doublées par des crêtes secondaires, moins accentuées). On a indiqué la position exacte du bloc de Peyre Ossel, sur la crête W5. Deux lacs collinaires, celui des Rostans et celui des Livets, ont été créés en amont du barrage naturel étanche formé par ces crêtes.
Les ravines du Buzon, de Flodanche et de la Combe mettent à nu le bedrock de Terres Noires. Leur creusement a sans doute débuté dès le retrait de la glace et s'est poursuivi durant le post-glaciaire en s'atténuant jusqu'à nos jours (où leur faible activité d'érosion est attesté par leur garnissage de bois). Les Terres Noires affleurent également depuis le sommet  de la ravine du Buzon, le long de l'échine de la Crête de Bayard et presque jusqu'au col de Manse.


Chacune de ces crêtes se marque par un replat du côté amont et un talus particulièrement déclive du côté aval. On repère bien les talus internes des moraines 5 (de Peyre Ossel) et 6 (des Bumats) lorque l'on parcourt la N.85 car elle les franchit par quelques lacets pour rejoindre le replat suivant.

image sensible au survol et au clic

La crête morainique de Peyre Ossel (stade 5), à flanc de pentes entre Gap et le col Bayard. vu depuis les pentes en contrebas de la N544, 1,5 km à l'est de Puymonbeau (voir localisation sur le cliché précédent)
La banquette de retrait d'où est prise la photo correspond à la dernière oscillation du retrait glaciaire qui a suivi le stade 4.
Cet exemple est très représentatif des formes de relief abandonnées aux flancs des vallées alpines par les langues glaciaires qui les ont empruntées


Ces cordons morainiques sont maintenant interrompus par les ravines post-glaciaires, actuellement peu actives, qui mettent à nu et entaillent, souvent de façon abrupte et encaissée, le bedrock formé de Terres Noires.

Le versant nord du col (voir la page "Saint-Bonnet") descend d'abord, jusqu'à Laye, par une longue pente douce vers la vallée du Drac : il s'agit d'un glacis raboté, au cours du dernier stade (W2) de la diffluence, par la langue glaciaire qui s'écoulait en direction du Drac ; elle l'a encore garni d'un enduit de matériel morainique lors du retrait avant la crue du stade W3.


figure plus grande
Carte des dépots quaternaires du sillon de Gap (extrait de la publication n° 046, 1969, retouché)
A = poudingues anté-wurmiens de Corréo ; B = cônes de déjections ; C = coulées et glaciers rocheux ; D = rebords d'érosion (indiqués dans quelques cas seulement, pour ne pas surcharger la figure) ; E = crêtes morainiques (leurs raccords originels probables sont indiqués par des alignements de points) ; F = principaux chenaux d'évacuation des eaux de fonte.
Les numéros
désignent les stades de retrait du glacier wurmien : 0 = dépots rissiens ; 5 = "récurrence" du Würm III.


voir la page "Quaternaire du Gapençais".


Carte géologique simplifiée des environs occidentaux de Gap
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
catalogue des autres cartes de la section Gap-Digne

cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille Gap

(Pic de Gleize)

(Saint-Bonnet-en-Champsaur)

(Chabottes)
Montagne de Charance

LOCALITÉS VOISINES
col de Manse

Gap

La Bâtie-Vieille, Rambaud

Chorges
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section GAP-DIGNE

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 13/07/17