Lac Blanc, Eaux Noires
le versant occidental du vallon supérieur du Doron de Chavière

Le tracé du cours tout-à-fait amont du Doron de Chavière, qui prend sa source dans le versant nord du col de ce nom, suit approximativement le système de cassures de la cicatrice de Chavière, qui constitue la frontière entre le domaine de la Vanoise orientale et celui de la Vanoise occidentale. C'est à la marge orientale de ce dernier que le Lac Blanc est logé au creux d'un petit cirque que dominent, du côté sud-ouest, les contreforts du groupe montagneux de Polset.
image sensible au survol et au clic

Le haut vallon du Doron de Chavière et les crêtes de Péclet-Polset vus du nord-est, depuis le sommet de la Pointe de l'Observatoire.
f.G = faille de Gébroulaz ; ØP = chevauchement de Polset (?) ; a.eN = anticlinal des Eaux Noires ; s.P = synclinal de Polset ; c.C = cicatrice de Chavière (faille principale).
"gnSo" = gneiss du sappey oeillés ; "hrP" = conglomérats permo-houillers (assise de Courchevel) ; "rv" = roches vertes paléozoïques.

Le Lac Blanc occupe une dépression de surcreusement aménagée par la langue orientale du glacier de Gébroulaz, lorsqu'elle atteignait ce point (à la fin du XIXe siècle). Il a d'ailleurs vu sa surface se rétrécir considérablement, au cours des ans, par l'avancée des cônes de déjections construits par les torrents qui l'alimentent (ils descendent de la branche orientale du glacier de Gébroulaz).

Les abrupts qui dominent le lac du côté méridional sont essentiellement constitués par les roches du soubassement de la Vanoise occidentale, c'est-à-dire par des grès et schistes argileux du Houiller (ils forment aussi tout le versant occidental du vallon supérieur de Chavière). Dans l'ensemble ces couches sont disposées en série renversée, conformément au fait que on se trouve là au bord est de l'éventail de plis de la Vanoise occidentale (voir la coupe en fin de page). C'est pourquoi l'on voit apparaître à la base des falaises du versant est de la montagne leur couverture stratigraphique formée de conglomérats permo-houillers (assise de Courchevel), de grès et pélites du Permien (au col de Chavière), puis de carbonates triasiques (calcaires, puis dolomies).

Au sud de la latitude du lac le tracé de la cicatrice de Chavière passe en rive gauche du Doron de Chavière. Il est jalonné par un chapelet d'affleurements de cargneules que l'on voit affleurer assez largement dans les dernières pentes du versant nord du col de Chavière : elles y donnent un paysage chaotique car criblé d'entonnoirs de dissolution. Mais la bande de cargneules de cette cicatrice franchit la crête au collet 2885 à l'est de ce col (voir la page "Chavière").

C'est au revers sud du verrou retenant le lac qu'est construit le refuge de Polset. Du côté nord la dépression du lac est fermée par la crête des Fonds et des Eaux Noires, au delà de laquelle les eaux du glacier de Gébroulaz et des crêtes du Mont Coua sont drainées par le Doron des Allues (voir la page "Mont Coua").

image sensible au survol et au clic

Le site du Refuge Péclet-Polset vu du SE.(cliché original obligeamment communiqué par M. M. Delamette)
gnS = gneiss du Sapey ; tci = calcaires vermiculés de l'Anisien inférieur ; tcA = calcaires anisiens.
Le point coté 2533 est le sommet de la dalle structurale de la base du Trias calcaire (en position renversée), supportant le houiller qui affleure en arrière de l'échine portant le refuge et dans lequel est creusé le Lac Blanc.

Le lac lui-même se situe exactement à cheval sur la limite entre les affleurements houillers des pentes supérieures et les calcaires et dolomies triasiques qui constituent les abrupts qui tombent sur le vallon de Chavière.
image sensible au survol et au clic

Le lac Blanc, au dessus du vallon supérieur du Doron de Chavière, vu du nord-ouest depuis le col du Grand Infernet
Le lac actuel ne représente plus qu'un étroit croissant, à la marge sud du lac originel, désormais rempli aux deux tiers par les déjections torrentielles étalées en patte d'oie. Le symbole de pendage souligne le fait que les calcaires triasiques (disposés à l'envers) s'enfoncent sous les couches du Houiller ; "tC+tk" désigne la zone de glissement de cargneules du versant nord du col (voir la page "Chavière").
c.C = cicatrice de Chavière (faille principale) ; on a figuré par des symboles de demi-charnière l'enroulement anticlinal des couches de la Vanoise orientale, qui plongent de plus en plus vers l'ouest, pour s'engager sous la surface de la cicatrice de Chavière.
Concernant l'arrière-plan voir la page "Pointe de l'Échelle".

Les pentes qui dominent le lac du côté occidental sont constituées par le fort ressaut qui supporte le berceau du Glacier de Gébroulaz, qui descend vers le nord depuis la crête de l'Aiguille de Polset . Il montre le repos des gneiss du Sapey sur le houiller schisto-gréseux, ainsi qu'un peu de conglomérats permo-houillers à l'endroit.
image sensible au survol et au clic

Les pentes dominant le Lac Blanc et le cirque supérieur du glacier de Gébroulaz (état en 1994), vus du nord depuis le col du Grand Infernet.
ØP = chevauchement de Polset (c'est lui qui doit déterniner le col d'où est pris le cliché) ; s.P = synclinal de Polset (; f.G = faille de Gébroulaz ; "hrP" = grès et conglomérats permo-houillers (assise de Courchevel) ; "gnSo" = gneiss du Sapey à faciès oeillé ; "gnSf" = gneiss du Sapey à grain fin (ceux qui ceinturent à leur base les affleurements houillers de la pointe de Polset sont considérés comme des mylonites qui jalonneraient l'ancien chevauchement, d'âge paléozoïque, d'une "unité du Sapey", ici maintenant renversée).
Les gypses de premier plan droit sont ceux qui forment en totalité le Roc du Soufre : ils correspondent sans doute au cœur du synclinal de Polset.

Ce contact semble jalonner un accident tectonique qui court à flanc de pente depuis la latitude du col de Chavière (voir le premier cliché de la page) sous un synclinal pincé "de Polset" à cœur triasique. Ce "chevauchement de Polset" devait originellement faire chevaucher le houiller de l'unité du Lac Blanc (maintenant renversé et en position inférieure) sur les gneiss du Sapey qui affleurent maintenant au dessus, au Dôme de Polset. Son tracé semble être jalonné, plus au sud, par les affleurements de quartzites et de cargneules de l'épaule rocheuse 2992 de l'arête descendant au col de Chavière.

 Ce dispositif témoignerait donc d'une déformation antérieure au rétro-déversement de la zone houillère, par des imbrications originellement à vergence W. Cela évoque très fortement le système analogue, d'mbrications renversées, que l'on observe au sud de l'Arc, également à la marge est de la zone houillère, dans le massif des Sarrasins (voir le schéma interprétatif de la page "Sarrasins").


image sensible au survol et au clic

Les pentes de rive gauche du Doron de Chavière, aux abords septentrionaux du lac Blanc, vues de la Pointe de l'Observatoire (cliché original obligeamment communiqué par M. Pierre GIDON).
s.P = synclinal (?) de Polset ; ØP = chevauchement de Polset ; ØF = chevauchement de la Pointe des Fonds ; a.EN = anticlinal des Eaux Noires : en raison de la faible obliquité de l'axe de ce pli par rapport à l'orientation d'ensemble, N-S, du versant sa forme est caricaturée et prend l'allure d'un long pli couché (voir sa forme réelle sur la coupe ci-après) ; c.C = cicatrice de Chavière : très étroite sur cette transversale elle ne montre que des cargneules et, dans le lit du torrent au niveau des Fonds, une étroite bande de calcschistes d'âge indéterminé.

Du côté nord le cirque du Lac Blanc est fermé par la crête des Fonds et des Eaux Noires : on y voit le houiller schisto-gréseux recouvert par des conglomérats permo-houillers à l'endroit, puis par des calcaires triasiques (directement comme au Lac Blanc mais ici à l'endroit). Le tout dessine la charnière d'un beau pli couché déversé vers l'E : l'anticlinal des Eaux Noires. Son flanc supérieur est affecté par une imbrication apparemment mineure, le chevauchement de la Pointe des Fonds, qui fait chevaucher les gneiss du Sapey sur les calcaires triasiques du Roc des Eaux Noires.

Quant au chevauchement de Polset la cohérence structurale avec le dispositif plus méridional lui fait se prolonger vers le nord par le col du Grand Infernet, limitant ainsi du côté oriental la puissante lame gypseuse du Roc du Soufre, elle-même témoin probable du synclinal de Polset.

image sensible au survol et au clic

Les pentes de rive gauche du Doron de Chavière, en aval du lac Blanc, vues de la crête d'Ariande (point 2315 sur le sentier balcon).
f.WC = faille occidentale de la cicatrice de Chavière ; f.EC = faille orientale de la cicatrice de Chavière ; a.EN = anticlinal des Eaux Noires ; u.LB = unité du Lac Blanc ; ØcR = chevauchement du col Rouge ; u.Ch = unité de Chanrossa.

Cette structure se prolonge assez bien sur le versant opposé, septentrional, de la crête des Eaux Noires (voir la page "Mont Coua") : la voûte calcaire de l'anticlinal y est par contre dégagée en relief conforme à la crête du Petit Mont Coua et les gneiss du Sapey de la Pointe des Fonds se développent, à l'endroit, dans les pentes qui en descendent du côté ouest vers le vallon de Gébroulaz.


même fenêtre
< image plus grande> nouvelle fenêtre
Coupe schématique sur la transversale au nord du col de Chavière.
f.G = faille de Gébroulaz : ØP = chevauchement de Polset ; s.P = synclinal de Polset ; a.EN = anticlinal des Eaux Noires (= anticlinal du ruisseau Noir au sud du col de Chavière) ; u.LB = unité du Lac Blanc ; c.C = cicatrice de Chavière (faille principale).
N.B. : le repos des gneiss du Sapey ("gnS") sur les grès et conglomérats permo-houillers ("hrP") est en apparence stratigraphique, mais cela pose un problème d'interprétation (voir la page "stratigraphie").

 

aperçu général sur la Vanoise


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Modane

Carte géologique simplifiée des abords du Lac Blanc

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest < cartes voisines > plus à l'est
plus au sud
Autre découpage de la même carte, par coupures moins agrandies et couvrant des secteurs plus larges.

Bellevilles

Mont Coua

Roc de la Pêche
Ménuires

LOCALITÉS VOISINES

Génépy

Péclet Polset

col de Chavière

Pointe de l'Échelle
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière..

accueil section Vanoise

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 9/06/20