Aiguilles de Péclet et de Polset
le massif glaciaire le plus méridional de la Vanoise occidentale

Le groupe montagneux de Péclet-Polset, qui porte les glaciers les plus sud-occidentaux du massif de la Vanoise, se situe à la marge orientale du domaine de la Vanoise occidentale et domine du côté sud la vallée de la Maurienne, immédiatement en aval de Modane.

Il est essentiellement constitué par les roches du soubassement de ce domaine, c'est-à-dire par des grès et schistes argileux du Houiller et des conglomérats du Permo-houiller ("assise de Courchevel"), que couronnent le plus souvent, ici, une unité tectonique de gneiss du Sapey (anciennement interprétés, en raison de cette position, comme des formations volcano-détritiques du Permien).

image sensible au survol et au clic

L'ensemble des crêtes de Péclet- Polset
vu de l'ouest, depuis le sommet de la Cime Caron
gnS = gneiss du Sapey ; hrP = conglomérats permo-houillers. ; le pendage des couches est indiqué par le symbole conventionnel, cerné de rose.


Dans l'ensemble ces couches sont disposées en série renversée (pendage vers l'ouest et couches les plus récentes plongeant vers l'ouest sous les plus anciennes), car on se trouve là au bord est de l'anticlinorium*, en éventail de plis, de la Vanoise occidentale.

image sensible au survol et au clic

Le versant occidental de la montagne de Péclet vu du nord-ouest depuis la station de Val Thorens.
gnS = gneiss du Sapey ; hrP = conglomérats permo-houillers ; s0 = pendage des strates.

C'est pourquoi l'on voit apparaître à la base des falaises du versant est de l'Aiguille de Péclet les gneiss du Sapey.

 Ces gneiss du Sapey ont été l'objet d'interprétations diverses : la dernière interprétation proposée est qu'ils appartiennent à une unité tectonique qui a été charriée sur le houiller briançonnais et qui est maintenant en position renversée sous le flanc oriental de l'anticlinorium de cette dernière ; mais cela soulève des difficultés qui paraissent difficiles à surmonter.

La marge occidentale du Glacier de Gébroulaz suit le pied des abrupts de Péclet - Mont du Borgne ; ils sont déterminés par une grande cassure N-S, la faille de Gébroulaz, dont la lèvre ouest est surélevée conformément au relief.

image sensible au survol et au clic

Le versant nord des crêtes de Péclet-Polset (Gébroulaz), vus du nord (de loin), depuis le sommet de la Saulire.
ØC = chevauchement de Chavière ; f.G = faille de Gébroulaz ;
gnS = gneiss du Sapey ; hrP = conglomérats permo-houillers ; hr = houiller schisto-gréseux.


Enfin on retrouve cette succession, sans doute décalée vers le bas, à la montagne de Polset : les gneiss du Sapey (également renversés) semblent dessiner ici un synclinal de Polset, hébergeant, sur le revers oriental du Dôme de Polset, un cœur de quartzites triasiques.

Dans ces abrupts, qui dominent le col de Chavière, le flanc oriental de ce pli est en outre rompu par un chevauchement de Chavière, sous lequel affleure la succession permo-houillère et triasique de l'unité du Lac Blanc (voir la page "Lac-Blanc").

image sensible au survol et au clic

Le haut vallon du Doron de Chavière et les crêtes de Péclet-Polset vus du nord-est, depuis le sommet de la Pointe de l'Observatoire.
f.G faille de Gébroulaz : ØC = chevauchement de Chavière ; a.rN = anticlinal du ruisseau Noir; s.P = synclinal de l'Aiguille de Polset ; c.C = cicatrice de Chavière (faille principale).




même fenêtre
< image plus grande> nouvelle fenêtre
Coupe schématique sur la transversale du col de Chavière.
f.G faille de Gébroulaz : ØC = chevauchement de Chavière ; s.P = synclinal de l'Aiguille de Polset ; a.EN = anticlinal des Eaux Noires (= anticlinal du ruisseau Noir au sud du col de Chavière) ; u.LB = unité du Lac Blanc ; c.C = cicatrice de Chavière (faille principale).
N.B. : on admet maintenant que les gneiss du Sapey ("gnS")ont été mis en place par charriage sur les grès et conglomérats permo-houillers ("hrP").

 

image sensible au survol et au clic

Les pentes dominant le Lac Blanc et le cirque supérieur du glacier de Gébroulaz (état en 1994), vus du nord depuis le col du Grand Infernet (suite vers la droite des affleurements d'extrême droite du cliché précédent).
f.G = faille de Gébroulaz ; hrP = grès et conglomérats permo-houillers ; gnSf = gneiss du Sapey à grain fin ; gnSo = gneiss du Sapey à faciès oeillé.
Les gypses de premier plan droit sont ceux qui forment le Roc du Soufre.
Les gneiss à grain fin qui ceinturent à leur base les affleurements houillers de la pointe de Polset sont interprétés comme des mylonites qui jalonneraient l'ancien chevauchement des gneiss du Sapey (maintenant renversé). Les affleurements de quartzites et de Verrucano de la langue orientale du glacier (au dessus du lac 2137) se terminent sans doute par effilement vers le sud sous le glacier (les jeunes actuels en sauront plus dans quelques dizaines d'années, après la fonte de ce dernier).

 

 


aperçu général sur la Maurienne // aperçu général sur la Vanoise

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Modane


Carte géologique simplifiée du massif de Péclet-Polset
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest < cartes voisines > plus à l'est
plus au sud
Autre découpage de la même carte, par coupures moins agrandies et couvrant des secteurs plus larges

 


Vallée de Belleville

Haut Doron des Allues

Roc de la Pêche
Mont Brequin ; Ménuires

LOCALITÉS VOISINES

Lac Blanc

(Valmeinier)

Modane ; Avrieux

Chavière
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière..

accueil section Vanoise

début de la page

sommaire de GEOL_ALP


Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 22/05/19