Pentes occidentales du plateau de Bure

Entre le Col du Festre et Montmaur

Entre le Col du Festre et Montmaur le plateau de Bure domine la vallée de la Béoux (et son affluent amont, le torrent de Mouche, qui descend du col du Festre) par un raide talus de 1500 m de dénivelée, que tapisse une puissante jupe d'éboulis.

image sensible au survol et au clic

Les pentes orientales du col du Festre et les crêtes d'Aurouze, vues du nord-ouest, depuis les pentes du Chauvet
Les prairies, peu inclinées, du col du Festre (dans l'ombre) sont installées sur les dépôts oligocènes du coeur du synclinal de Saint-Disdier - Montmaur, mais ces derniers sont largement couverts par les alluvions glaciaires et par les éboulis.
Les grès oligocènes du bord oriental du synclinal s'enfoncent encore vers l'est, sous les éboulis qui descendent des falaises sénoniennes de l'extrémité nord du plateau de Bure. Ces dernières le dominent nettement et leur pendage est trop faible pour que les couches du Sénonien puissent s'enfoncer sous l'Oligocène du col en dessinant là une charnière synclinale : en fait les éboulis cachent le passage du chevauchement médian (Ø), qui surhausse le flanc oriental du synclinal.
Les grosses flèches bleu-clair indiquent les trajets divergents que devait emprunter la glace issue du vallon des Aiguilles




Coupe simplifiée du Dévoluy sud-occidental

à la latitude du col du Festre
par M.GIDON (extrait de la légende de la carte au 1/50.000° Saint-Bonnet)
légende des couleurs


Le plateau de Bure et son rebord occidental, vu du SW depuis la Tête des Pras Arnaud (cliché original obligeamment communiqué par Mr. Luc Gidon).
Grâce au fait que l'observateur est situé à la même altitude, on perçoit bien la quasi horizontalité du plateau de Bure, long de 3 km d'ouest en est ; les éléments du paysage rocheux visible sur ce cliché sont entièrement et exclusivement formés de calcaires lités en petits bancs du Sénonien.

La partie sommitale de ce talus est formée par les falaises du bord de l'entablement sénonien. Leurs puissants éboulis cachent beaucoup le soubassement de cet entablement mais l'on y voit sortir, vers mi-pente, les barres rocheuses du Tithonique et leur soubassement de Terres Noires (à la butte de La Voulue par exemple).

image sensible au survol et au clic

Le ravin du Rabioux, en rive gauche de la Béoux, et les pentes occidentales du plateau de Bure vus de l'ouest, depuis le débouché amont du défilé de Potrachon.
Le ravin du Rabioux montre un appareil torrentiel des plus classiques dans sa composition : de bas en haut cône de déjections, chenal d'écoulement et entonnoir de réception. L'entaille de ce dernier a décapé l'épaisse jupe d'éboulis et mis à nu les marnes et calcaires argileux du Néocomien.
Ø = chevauchement médian du Dévoluy : il se dédouble ici de part et d'autre d'une lame de Sénonien qui représente un copeau arraché au flanc oriental du synclinal de Montmaur et traîné sur les Molasses Rouges de son coeur.


Ces couches reposent, par l'intermédiaire du grand chevauchement médian du Dévoluy (voir la page "Agnières"), sur les grès et conglomérats de l'Oligocène. Ces derniers affleurent en fond de vallon (plutôt en rive gauche) entre le Col du Festre et le défilé de Potrachon (voir la page "Béoux - Cluse" ) ; ils appartiennent au flanc ouest du synclinal de Montmaur (prolongement méridional de celui de Saint-Disdier - Agnières).

image sensible au survol et au clic

La vallée de la Béoux en aval de La Cluse vue du nord-ouest, depuis le sommet du Chauvet.
La surface de discordance du Sénonien est représenté par une ligne de tirets vert vif et celle du Nummulitique par une ligne rose.
Plis NE-SW, anté-Sénoniens : a.L = anticlinal du col du Lauteret ; s.rA = synclinal du Rif de l'Are.
Plis NNW-SSE, post-Sénoniens : s.M = synclinal de Saint-Disdier -Agnières Montmaur ; a.B = anticlinal de la Béoux ; s.Ch = synclinal de Charajaille - Chabotte.
f.Ba = faille de Bauchière (décrochement dextre) ; Ø = chevauchement médian du Dévoluy (et son raccord vers le sud au chevauchement de Céüse) ; au nord du torrent du Rabioux cet accident est souligné par une lame de calcaires du Sénonien, coincée tectoniquement sous le chevauchement.
En marge gauche du cliché (pentes de Chouchaïts) le versant oriental de la vallée est occupé par d'importants glissements de matériel fluvio-glaciaire et ébouleux.


Au défilé de Potrachon le cours de la Béoux s'échappe de la combe monoclinale qui suit ce chevauchement en tranchant, du haut en bas de la succession des couches, la barrière du Sénonien du flanc ouest du synclinal de Montmaur (voir la page "Béoux aval" ).

 Ce synclinal se poursuit plus au sud-est par le plateau suspendu de la Montagne de Montmaur, où son flanc oriental réapparaît sous le chevauchement, avant de s'épanouir dans la cuvette de Montmaur.

image sensible au survol et au clic

Les pentes occidentales du plateau de Bure vues du sud-ouest, depuis la Montagne de Montmaur
Ø = chevauchement médian du Dévoluy


image sensible au survol et au clic

Panorama du versant sud-ouest du plateau de Bure vus du sud-ouest, depuis l'aplomb de Saint-Auban d'Oze.
Depuis cette distance l'aspect tabulaire de la montagne apparaît très nettement. On voit d'enfilade la vallée inférieure de la Béoux, qui se prolonge par la dépression synclinale du col du Festre et d'Agnières.
a.B = anticlinal de la Béoux ; s.M = synclinal de Montmaur ; ØC = chevauchement médian du Dévoluy = chevauchement de Céüse - La Saulce ; a.V = repli anticlinal de Vène ; s.vM = synclinal du Villard de Montmaur ;
f.Ch = faille de Châtillon le Désert ; f.BN = faille de Baume Noire (cf. page "Bure est").
Pour mieux séparer les ensembles rocheux majeurs on a surchargé de rose les affleurements de terrains tertiaires et de bleu les terrains anté-sénoniens.



Coupe ouest-est du synclinorium de Montmaur

L'orientation de cette coupe est légèrement oblique à celle de la vallée du Petit Buëch ; elle passe donc en rive nord à La Madeleine et en rive sud au Villard de Montmaur.
C.D. = faille de Châtillon-le-Désert ; C.S. = chevauchement de Céüse - La Saulce.
Sur cette transversale le synclinal de Montmaur proprement dit correspond aux deux compartiments délimités par des failles à gauche de C.D. L'anticlinal de la Béoux se situe sous le mot "cuvette de Montmaur" et le synclinal de Lus (d'Oriol) correspond au quart ouest de la coupe. Le repli anticlinal de Vène est rompu par la faille de Châtillon (C.D.) et son flanc oriental constitue le rocher de La Lauze
(voir la Carte structurale du Bochaine septentrional).



Carte géologique simplifiée du Dévoluy sud-occidental
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

carte géologique à 1/50.000° (*) à consulter : feuilles Saint-Bonnet et Gap
pour la nomenclature des plis charger le document suivant
petite taille

 Carte structurale du Bochaine méridional
(de Veynes à Monêtier-Allemont)
grande taille  
cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuilles Gap et Saint-Bonnet

col du Festre

Agnières

Saint-Étienne

La Cluse
LOCALITÉS VOISINES

Bure : plateau

ouest de la Béoux

Montmaur

Rabou nord
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Dévoluy

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 9/08/16