Montagne d'Outray, Sallestet

montagnes de rive gauche de la vallée d'Hauteluce

La montagne d'Outray, dont les escarpements méridionaux dominent Beaufort, se termine du côté méridional avec les gorges des Fontanus par lesquelles le Doron en donne une coupe transversale (voir en fin de page). Elle appartient à un petit chaînon orienté NW-SE qui court depuis le lac de la Girotte, en rive gauche de la vallée du Dorinet d'Hauteluce et qui, du point de vue géologique appartient intégralement à la partie ouest du prolongement septentrional du rameau interne de Belledonne.

image sensible au survol et au clic

La rive gauche de la vallée d'Hauteluce et la montagne d'Outray, vues de l'ouest depuis les abords du hameau des Culas sur la D.218, 3 km au sud-est des Saisies (suite de ce paysage, vers la gauche : ci-dessous).
a.mB = accident médian de Belledonne ; f.O = faille méridionale d'Outray.
Les affleurements triasiques de La Journée sont pincés (en synclinal) dans les micaschistes du rameau interne ; ceux des Stalers représentent sans doute le cœur d'un repli anticlinal, au sein de la couverture du rameau externe.
Le Dorinet a creusé son lit (masqué sur ce cliché) jusqu'à atteindre son soubassement de socle cristallin (micaschistes clairs typiques du rameau externe) : les prairies d'avant plan sont pratiquement installées sur la surface de la pénéplaine anté-triasique, qui s'enfonce doucement vers le lit du torrent, pour passer sous la couverture sédimentaire de l'autre rive.


 

 La crête principale de la montagne est formée par un granite à biotite écrasé (orthogneiss) appartenant à un batholite qui s'est originellement mis en place par intrusion au sein de la bande de micaschistes chloriteux qui court tout du long de la bordure occidentale de ce bloc cristallin.
Mais ces micaschistes, qui constituent l'encaissant du granite, ne reposent sur ce dernier qu'au revers est de la montagne, en bordure occidentale des vallons du Sallestet et du lac de la Girotte ; au contraire dans le versant occidental, qui tombe sur le Dorinet, les micaschistes affleurent sous le granite, comme si le pluton avait été déformé en un pli couché déversé vers l'ouest. Cette disposition semble dater d'une tectonique hercynienne car le chaînon est coiffé d'un chapeau de grès houillers qui repose indifféremment sur les micaschistes (à l'ouest du lac de la Girotte) ou sur le granite (au sommet d'Outray).

image sensible au survol et au clic
.
L'extrémité septentrionale du chaînon d'Outray, coupée par la vallée amont du Dorinet, vue depuis ses pentes de rive droite au dessus de Hauteluce (abords du hameau des Culas sur la D.218, 3 km au sud-est des Saisies) (suite de ce paysage, vers la droite : ci-dessus).
u.J = unité du Joly ; u.mA = unite du Mont d'Arbois ; gr = pointement granitique du Planay ; a.mB = accident médian de Belledonne ; g.S = faille du Sallestet ; f.Co = faille de la Commanderie.


Du côté septentrional la montagne d'Outray s'abaisse assez brutalement pour ne plus former qu'une échine d'alpages en rive occidentale du Lac de la Girotte (voir la page "Girotte").

image sensible au survol et au clic

La montagne d'Outray vue du N-NE, depuis le col du Joly.
f.S = faille de Sallestet ; f.Co = faille de la Commanderie (au revers de la bosse 1926 elle se branche à angle aigu sur l'accident médian de Belledonne)


Du côté oriental le chaînon d'Outray est limité par la faille extensive du Sallestet, qui le surhausse par rapport à l'hémigraben du Sallestet, dont le contenu sédimentaire (surtout formé de cargneules) flanqué du côté ouest le bloc des Enclaves : dans ce dernier on observe parfaitement le ploiement de la surface de la pénéplaine anté-triasique en une demi voûte anticlinale déjetée vers l'ouest.

image sensible au survol et au clic

Les montagnes de rive droite de la vallée du Doron en amont de Beaufort, vues du sud d'avion depuis l'aplomb de la Roche Parstire.
f.S = faille du Sallestet ; f.OS = faille méridionale d'Outray (décrochement NE-SW dextre).


image sensible au survol et au clic

Le revers sud-est de la montagne d'Outray vu du sud, en arrière du lac de Roselend, depuis le vallon de Treicol
La vallée du Doron s'échappe vers la gauche (nord-ouest), en aval du barrage de Roselend, en tranchant successivement les deux blocs de socle cristallin d'Outray et des Enclaves.


Il est à noter que la faille du Sallestet coupe en biseau l'anticlinal couché dont le granite d'Outray forme le cœur, de sorte qu'à la latitude d'Arêches le granite ne forme plus qu'un chapeau reposant sur les micaschistes de la montagne du Bersend (voir le cliché de la dépression d'Arêches, plus haut dans cette page, et la coupe ci-après).

 D'autre part le bloc d'Outray est débité en biais par des failles NE-SW, que l'on peut appeler les failles septentrionale et méridionale d'Outray qui semblent bien être des décrochements alpins à rejet dextre, branchés à angle aigu (tels des failles de Riedel) sur la faille du Sallestet : cette disposition semble donc témoigner d'un rejeu dextre tardif de cette dernière cassure.

image sensible au survol et au clic

Le haut vallon du Sallestet, vu du sud - sud-ouest depuis l'échine méridionale du Pas d'Outray (abords du point coté 2180)
mcs = micaschistes chloriteux (encaissant du granite d'Outray) hr = grès houillers, au toit du bloc de socle d'Outray ; f.S = faille du Sallestet ; tgr (en rouge) = grès de base du Trias (garnissant la surface de la pénéplaine anté-triasique) ; gn = gneiss migmatitiques du bloc de socle des Enclaves. Les micaschistes sont en fait abaissés par rapport au granite d'Outray par la faille méridionale d'Outray, qui se connecte sur la faille du Sallestet au nord du col.



légende des couleurs
Coupe structurale du Beaufortain médian au nord d'Arêches (au sud de la gorge des Fontanus)
(extrait de la notice de la carte géologique, feuille Bourg-Saint-Maurice, retouché).
a.B = accident de Beaufort (faille de la limite orientale du rameau externe de Belledonne) ; a.mB = accident médian de Belledonne proprement dit ; f.SW = faille occidentale du Sallestet ; f.SE = faille orientale du Sallestet
ØR = surface de chevauchement de l'Unité de Roselend ; ØG = surface de chevauchement de l'Unité de la crête des Gittes ; ØcA = surface de chevauchement de l'Unité du Cormet d'Arêches (première unité rattachée au domaine des nappes internes)
Seule la partie gauche de cette coupe concerne le secteur de Beaufort - Outray



cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Saint-Gervais et Bourg-Saint-Maurice.

Carte géologique simplifiée du Beaufortain central, entre Beaufort et les Chapieux
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

suite plus au nord :  val Montjoie et du chaînon du Joly


Mont de Vorès

Aiguille Croche

La Girotte
Saisies Hauteluce LOCALITÉS VOISINES Crête des Gittes

Beaufort

Roche Parstire

Lac de Roselend
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Mt Blanc

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 2/04/17