Les Saisies, Bisanne, Crest Voland

extrémité sud-occidentale du chaînon séparant le val d'Arly de la vallée du Dorinet

Le chaînon qui porte la station de ski des Saisies est celui, SW-NE, qui sépare la haute vallée de l'Arly (Megève) de celle du Doron de Beaufort et de son affluent le Dorinet (Hauteluce). Il a la forme d'une large échine boisée couronnée d'alpages à relief très mou. Il est armé par la lourde voûte anticlinale du socle cristallin du rameau externe de Belledonne, que coiffe la couverture sédimentaire normale de ce socle.

image sensible au survol et au clic

La rive gauche de la vallée de l'Arly, vue du nord-ouest depuis Saint-Nicolas-la-Chapelle (Le Plan).
"tgr" = grès de base du Trias (indiqués ici parce qu'ils affleurent assez largement, presque en dalle structurale, entre Notre-Dame de Bellecombe et Flumet).
Depuis ce point assez peu élevé la perspective, en "contre-plongée", masque les crêtes d'arrière-plan.


À l'ouest des Saisies le socle est largement dénudé par l'érosion et sa couverture n'affleure que dans deux secteurs,  au sommet du Mont Bisanne et autour du village de Crest Voland.

image sensible au survol et au clic

Le versant septentrional du col des Saisies, vu du nord depuis la Croix Cartier (au sud-ouest de La Giettaz).
Grâce  à la perspective plus favorable on voit que la barre du Lias moyen de l'unité du Sangle (u.S) recouvre en chevauchement la bande de Lias supérieur-Aalénien (Ls) qui court à mi-pente du Chard du Beure : cette dernière repose sur la succession autochtone (notée Li-m) qui est très mince, surtout en ce qui concerne les calcaires du Lias moyen, ainsi que les dolomies triasiques.


Il s'agit là de deux typiques buttes-témoins* simplement isolées en chapeau par l'érosion : celle du Mont Bisanne se situe à la voûte même du bombement anticlinal du socle ; celle de Crest-Volland se trouve en contrebas car elle coiffe le versant nord-ouest de cette voûte, qui est doucement incliné vers l'Arly. L'une comme l'autre ne montrent que du Lias inférieur comme couches les plus récentes.


La station des Saisies et le signal de Bisanne, vus de l'est depuis la route du col de la Légette.
La surface de la pénéplaine anté-triasique crevée par l'érosion du col des Saisies pend vers l'observateur et les micaschistes s'enfoncent vers lui sous le Trias dolomitique de premier plan.



Au Mont Bisanne le chapeau est disposé presque horisontalement, à ceci près qu'il penche doucement vers la station des Saisies : c'est pourquoi les affleurements sédimentaires reprennent en direction de l'est dès que l'on atteint les constructions de celle-ci, sensiblement selon le tracé  de la  D.218. Cette inclinaison  se voit très bien sur le versant sud-oriental où cette route descend vers Hauteluce  en suivant pratiquement le tracé de la  surface  de la pénéplaine anté-triasique (cliché ci-après).

image sensible au survol et au clic

Le versant sud du chaînon des Saisies, vu du sud depuis le village du Bersend (au sud de Beaufort)


À l'est des Saisies la couverture sédimentaire masque le socle sur la crête comme sur son versant nord-ouest car la voûte anticlinale décrite par la surface de la pénéplaine anté-triasique s'enfonce doucement vers le nord-est, en même temps d'ailleurs que l'altitude moyenne des crêtes s'élève dans cette direction (ce qui permet un épaississement plus rapide de la tranche sédimentaire conservée).Toutefois la superposition calme des couches de la couverture est illusoire car, dès les pentes orientales des Saisies (Chard du Beurre, col de La Légette) et surtout dans les pentes du Mont Clocher, la succession de ces couches s'avère comporter en réalité des répétitions de certains niveaux stratigraphiques.

image sensible au survol et au clic

Les environs orientaux des Saisies, vus du sud, d'avion.
Ls = Lias supérieur - Aalénien ; Aal-Bj = replis du Dogger de rive droite de l'Arly.
On perçoit bien l'enfoncement vers le nord de la voûte du socle cristallin du rameau externe de Belledonne, sous la couverture redoublée par deux chevauchements.

Comme pour les pentes, plus septentrionales, de rive gauche de l'Arly et de rive droite du Dorinet ce dispositif était attribué par J.L. Epard, à un reploiement en plis couchés très aplatis et à flancs étirés. L'examen approfondi d'un certain nombre de clichés plus ou moins détaillés, pris sous des angles variés, n'a montré aucun indice de tels plis et a amené à préférer une interprétation qui fait appel à des chevauchements d'écailles* imbriquées (voir les pages "Hauteluce" et "Praz-sur-Arly").



Aperçu d'ensemble sur la structure du secteur Megève - Val Montjoie

Carte géologique simplifiée du chaînon de rive gauche du val d'Arly à la latitude des Saisies
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074.
N.B. Cette carte est basée sur les contours de la feuille Saint-Gervais à 1/50.000° : elle comporte, au nord-est des Saisies, des erreurs d'attributions stratigraphiques non encore rectifiées ...

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Saint-Gervais

(Flumet)
Praz-sur-Arly
Hauteluce, Vorès
(Ugine, Héry)
LOCALITÉS VOISINES

La Girotte

Le Mirantin
Beaufort
Outray
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.
 accueil section Mt Blanc
début de la page
sommaire de GEOL_ALP

Page d'accueil générale du
site
Dernières retouches apportées à cette page le 24/08/17