Petit Tabuc, crête des Têtes de Sainte-Marguerite

versant oriental de la montagne des Agneaux Petit Tabuc

Sur une certaine distance au sud du col d'Arsine, les gneiss du massif des Agneaux sont encore garnis d'un placage de couches basales du Trias, qui pendent vers le NNE. On les observe en rive droite (sud-occidentale) du haut vallon du Petit Tabuc, au flanc de l'échine de Roche Baron. Mais le contenu sédimentaire du "synclinal" d'Arsine se limite à celà et disparaît totalement plus au sud.
Ces affleurements s'interrompent là parce qu'ils sont tranchés par la "faille du Petit Tabuc", très fortement inclinée vers l'est, qui surhausse le granite du Combeynot de la rive gauche (nord-orientale) du vallon. C'est le tracé de cette cassure, orientée NW-SE, que suit, dans cette portion supérieure de son cours, le vallon du Petit Tabuc.

image sensible au survol et au clic

Le haut vallon du Petit Tabuc et les Têtes de Sainte-Marguerite vus de l'est, d'avion, depuis l'aplomb de la vallée de la Guisane (environs du Monêtier)
Les pentes méridionales des Têtes de Sainte-Marguerite correspondent à la voûte du bloc de socle cristallin du Combeynot, qui y plonge vers le sud, sous sa couverture sédimentaire. Seule la partie tout-à-fait amont du vallon du Petit Tabuc suit l'accident qui prolonge vers le sud le synclinal d'Arsine. Plus en aval le cours du torrent s'engage au contraire profondément dans le granite du Combeynot, que recouvre presque directement le Nummulitique transgressif (un peu de gneiss, supportant des témoins discontinus de Trias s'intercale sous la surface de transgression dans les pentes du Bois du Casset, à l'angle inférieur droit du cliché).
f.PT = faille du Petit Tabuc


Le très fort pendage de cette faille rend difficile de l'interpréter comme un simple chevauchement. Ce pendage ne peut pas résulter du basculement tardif vers l'est qui affecte la bordure orientale du Combeynot car, à la bordure occidentale de ce chaînon, le contact (renversé) du cristallin sur le sédimentaire du vallon d'Arsine est beaucoup moins penté.
Cela porte à envisager qu'il s'agisse d'une ancienne faille extensive, originellement à fort pendage ouest, qui aurait (comme bien d'autres) été basculée vers l'ouest lors des serrages E-W post-nummulitiques. Dès lors, si l'on considère que le sens de son rejet est à l'opposé de celui de l'accident qui limite la bordure est du bloc d'En-Paris, on est amené à penser que le "synclinal d'Arsine" devait être, au Jurassique, un véritable graben, encadré par deux failles symétriques.

image sensible au survol et au clic

Le vallon du Petit Tabuc et la montagne des Agneaux vus du nord-est, depuis la Roche Chevalière en rive gauche de la Guisane en amont du Monêtier. (cliché pris en mai) .
f.pT = faille du Petit Tabuc, limitant le bloc du Combeynot par rapport à celui des Agneaux et du reste du massif.


Plus en aval le cours du torrent devient SW-NE et tranche transversalement le massif granitique du Combeynot. La voûte de ce bloc de socle cristallin culmine en rive sud aux Têtes de Sainte-Marguerite. Le prolongement méridional de la faille du Petit Tabuc s'y reconnaît dans la gerbe des cassures NNW-SSE, à pendage subvertical, qui hâchent la crête des Têtes de Sainte-Marguerite et dont la plus occidentale passe par la brèche à l'ouest du point coté 2821 (mais la principale semble être plutôt celle qui passe au collet 2698).

image sensible au survol et au clic

Les Têtes de Sainte-Marguerite et le Petit Tabuc vus du nord, depuis le plan du Dégoulou (2157), sur le cours supérieur du Petit Tabuc.
f.PT = faille du Petit Tabuc (faille principale) : en permier plan elle détermine le thalweg du torrent ; f2 = faille secondaire ; Ø = chevauchement mineur, à vergence ouest, décalant f.PT (donc plus tardif).
Le tracé de la voûte (fracturée) du bloc du Combeynot est indiqué dans le ciel par des tirets blancs.


Dans les pentes méridionales de la crête des Têtes de Sainte-Marguerite la voûte du cristallin du Combeynot perd rapidement de l'altitude, au point de s'enfoncer sous sa propre couverture sédimentaire, avant d'atteindre le vallon du Grand Tabuc.
Il en résulte que la couverture sédimentaire affleure de plus en plus largement dans le versant sud de cette crête. On y constate que, entre les cassures du faisceau du Petit Tabuc la succession sédimentaire est ployée en un synclinal dont le contenu est redoublé par un chevauchement, lui-même ployé par le synclinal.

image sensible au survol et au clic

Les Têtes de Sainte-Marguerite et les pentes de rive gauche du Grand Tabuc vus du sud-est, depuis le replat du Bachas au nord du col de l'Eychauda.
DN = surface de discordance de la transgression nummulitique ; spa = surface de la pénéplaine anté-triasique.
Ø = surface de chevauchement du redoublement de la succession triasico-jurassique. fPT = faille du Petit Tabuc, f2 = faille secondaire


image sensible au survol et au clic

Détails du versant des Têtes de Sainte-Marguerite tombant sur le Grand Tabuc vu du sud-est, depuis le Pas de l'Ane (sud de la Croix de Cibouit).
Ls affleurements de mésozoïque sont affectés de deux sortes de déformation tectonique : a) un redoublement par une imbrication (Ø) qui fait superposer une succession à base de spilites et dolomies triasiques sur les Terres Noires et les calcaires du Lias-Jurassique moyen autochtones à proprement parler ; b) une torsion synclinale-anticlinale qui représente le crochon du jeu des failles sub-verticales (fPT = faille du Petit Tabuc, f2 = faille secondaire) qui affectent le socle cristallin (elles sont donc plus tardives).


Plus au nord-est, en contrebas, dans les pentes des Prés les Fonts et du Bois des Sagnières, ces complications ne s'observent plus : cela vient de ce que les couches du Nummulitique y reposent en discordance sur des termes de plus en plus bas de leur substratum, jusque sur le socle cristallin et ne sont affectées par aucun des accidents de ce substratum.

Les failles qui traversent la crête des Têtes de Sainte-Marguerite ne semblent pas se prolonger vers le sud, en rive sud-orientale du vallon du Grand Tabuc, à l'exception peut-être de la faille principale du Petit Tabuc qui pourrait correspondre à la faille du Lac de l'Eychauda.
L'unité chevauchante qui est pincée dans le synclinal des Têtes de Sainte-Marguerite, déjà déformée par le synclinal anté -Nummulitique, est donc cachetée par la trangression nummulitique et doit être rapportée à la tectonique anté-nummulitique (elle correspond donc probablement à un chevauchement vers le nord - nord-ouest) : peut-être représente-t-elle, plus précisément, le prolongement de l'écaille des Grangettes.

compléments cartographiques à la page Monêtier


Voir l'aperçu général sur la
bordure orientale du Massif du Pelvoux
carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuilles Saint-Christophe-en-Oisans et Briançon


Vallon d'Arsine

Combeynot

(Le Lauzet)
Agneaux

LOCALITÉS VOISINES

(Le Monêtier)

Yret

Grand Tabuc

(Cucumelle)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Oisans

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 21/04/13