Oulles, La Paute, gorges de la Lignarre

Rive gauche de la vallée de la Romanche au nord de Bourg-d'Oisans

Les plis multiples qui affectent le contenu sédimentaire de l'hémigraben du col d'Ornon sont coupés de façon particulièrement spectaculaire par le cours aval de la Lignarre, entre l'embranchement de la route qui monte à Oulles et de village de La Paute. La raison en est que, pour rejoindre la Romanche dans la plaine de Bourg-d'Oisans, la Lignarre suit alors un trajet presque orthogonal à l'axe des plis.

image sensible au survol et au clic

Le débouché de la Lignarre dans la plaine de Bourg-d'Oisans vu du NE, depuis Villard-Reculas.
a.Pg = anticlinal de Prégentil ; s.Li = synclinal de la Lignarre ; a.O = anticlinal d'Ornon ; f.cO = faille du col d'Ornon (son tracé est masqué, du côté droit du cliché par la mage sud du paquet effondré de .


Les plus orientaux de ces plis (qui ne sont que des replis de l'anticlinal de Prégentil) se voient bien, à distance, dans l'extrémité de l'éperon septentrional de la montagne de Prégentil, depuis les abords du village de La Paute.

image sensible au survol et au clic

Les plus importants des plis mineurs de La Paute
vus du nord, depuis le village de La Paute.

Ces plis affectent le Lias calcaire (Sinémurien - Lotharingien) très peu à droite de l'éperon rocheux qui domine la N.91.
En rouge les plans axiaux ; noter leur léger déversement vers la gauche, c'est-à-dire vers l'est (il s'agit d'un rétrodéversement* local voir l'explication de ce phénomène).


image sensible au survol et au clic

Détail de l'anticlinal oriental du cliché ci-dessusvu du nord, depuis le village de La Paute.
On a matérialisé par un segment de droite l'épaisseur d'une même pile de couches en deux points différents du pli : il apparaît clairement que les bancs sont nettement épaissis à la charnière (comparativement avec les flancs où ils sont amincis), ce qui est typique d'une géométrie dite de "pli semblable".
Un telle déformation correspond au cas où il s'est produit un étirement de la roche, parallèlement au plan axial du pli. Cela se manifeste aussi par le développement d'une schistosité, également paralléle à ce plan axial, qui est peu visible ici en raison de la distance importante depuis laquelle a été pris le cliché.

image sensible au survol et au clic

Le synclinal plus oriental des plis mineurs de La Paute
(abrupt à l'ouest de l'éperon dominant la route), vu du nord, depuis le village de La Paute (ce pli semble correspondre à la charnière principale du synclinal de Villard Reymond).
noter la variation du pendage de la schistosité (s1), qui se dispose "en éventail", et les variations corrélatives de l'angle schistosité - couches (s1 / s0).

 

Le village d'Oulles est accroché à flanc de versant sur la pente orientale de la montagne du Grand Galbert, au dessus d'escarpements ravinés entaillés dans le Lias inférieur calcaire. L'adoucissement des pentes dont il profite est lié au passage à ce niveau de la bande de schistes argileux aaléniens qui occupent le cœur du synclinal d'Ornon. Mais ces schistes s'appuient presque directement sur le socle cristallin en amont du village car c'est dans le flanc ouest de ce pli que passe la faille du col d' Ornon.

image sensible au survol et au clic

Le site d'Oulles vu du sud, depuis le col de la Buffe.

Pour accéder au village d'Oulles la D.221 décrit un empilement de lacets entaillés dans le Lias calcaire des abrupts de rive gauche de la Lignarre. On peut y analyser plusieurs des charnières de ces plis notamment en ce qui concerne les aspects de détail du clivage schisteux qui les affecte.

Pli "semblable" très typique
route d'Oulles.

L'amincissement des flancs est particulièrement visible dans le banc supérieur. Les bancs du coeur sont peu distincts car intensément clivés par la schistosité "plan-axiale" (S1), légèrement convergente vers le haut.

Charnière anticlinale fortement affectée par la schistosité plan-axiale
route d'Oulles.

La géométrie des bancs (S0) est masquée par l'importance de la schistosité : elle a été soulignée par un tireté blanc gras. Les limites entre les bancs sont soulignées par la torsion des plans de schistosité (S1). Celle-ci est due au glissement des bancs les uns par rapport aux autres.
De la calcite (en blanc pur) a cristallisé le long de certaines surface de schistosité, à l'occasion du déplacement des fragments de bancs ("microlithons") qu'elles délimitent.


Au nord du village d'Oulles la faille du col d'Ornon rejoint le fond de la vallée de la Romanche à l'extrémité nord-orientale du massif du Taillefer, au pied de la Cime de Cornillon (pour se poursuivre sur l'autre rive dans les pentes d'Allemont).


vues générales sur la microtectonique des plis et leur géométrie en fonction du mode de plissement.
Vue d'ensemble sur la vallée de la Lignarre
Vue plus générale sur la dépression du col d'Ornon
Pour plus de développements sur ce secteur consulter la publication n°108


cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille Vizille


(Grand Galbert)

(Allemond)

Petites Rousses
(Lac Fourchu)

LOCALITÉS VOISINES
Alpe d'Huez

(Taillefer)

Ornon

Villard-Reymond
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Oisans

retour au début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 23/10/16