Soleil-Boeuf

crêtes de bordure du Champsaur au sud du Vieux Chaillol
  voir l'aperçu général sur le Champoléon

Les crêtes qui dominent la vallée du Champsaur au sud du Chaillol montrent localement, sur un socle de couches nummulitiques, des chapeaux de terrains sédimentaires mésozoïques : ce sont des fragments résiduels (klippes*) d'une unité ultradauphinoise qui recouvrait en chevauchement le Nummulitique. La plus occidentale des klippes de ce groupe, qui représente donc le lambeau le plus avancé des éléments charriés qui ont été poussés sur le flanc sud du massif du Pelvoux, est celle de Soleil-Boeuf.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité sud-ouest du massif du Pelvoux vue du sud vers le nord, depuis un avion de ligne (cliché original obligeamment communiqué par M. Marcel Lemoine).
Le contraste de teinte rend très visible le contact direct du Nummulitique sur le cristallin (en jaune). On a souligné de tirets le contour de la klippe de Soleil-Boeuf, posée sur les grès nummulitiques.



La rive droite du Champsaur et l'entrée du Champoléon vus des pentes du col Bayard. (Extrait du Guide Rouge "Alpes du Dauphiné" (Masson, 1983) : dessin de J.DEBELMAS d'après M.GIDON).


image sensible au survol et au clic

Le versant nord-occidental de la crête de Soleil-Boeuf, vu d'avion, du sud-ouest, depuis l'aplomb de la station de Chaillol 1600.
Ce cliché montre clairement que la klippe couronne la série autochtone des Grès du Champsaur. Noter l'importance des niveaux argileux dans la partie supérieure de la formation des Grès du Champsaur : ils y prédominent presque sur les bancs de grès.
ØuD = surface de chevauchement de l'écaille ultradauphinoise de Soleil-Boeuf.
Cette vue est orientée à peu près selon l'azimut de la surface de chevauchement : elle permet d'en voir le pendage, qui est de 20 à 30° vers le SE.

L'analyse cartographique du tracé de la surface de chevauchement permet d'en déduire son azimut (en joignant sur la carte les point de même altitude) : on peut en conclure qu'elle pend vers l'E-SE et donc que le mouvement était dirigé vers l'W-NW: il est remarquable que c'est là une direction perpendiculaire à l'azimut de la Faille de Méollion, ce qui est en bon accord avec le fait que l'on considère cette dernière comme représentant la "racine" du charriage de Soleil Boeuf.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-oriental de la klippe de Soleil-Bœuf, vu du SE depuis le col de Combeau (entre Grande et Petite Autane).
N.B. l'avant-plan constitué par le sommet du Palastre à été surchargé d'un grisé léger pour le distinguer de son arrière-plan (dont il est séparé par le ravin des Roranches).
ØuD
= surface de chevauchement de l'écaille ultradauphinoise de Soleil-Boeuf ; DN (en jaune) = surface de discordance basale du Nummulitique ; f.V = faille de la Vénasque : c'est une cassure antérieure au charriage, puisque tranchée par la surface de ce dernier.
"sch" = niveau de schistes intercalé entre conglomérats de base (cgl) et calcaires nummulitiques (cN) ; "Nol" : schistes noirs (localement à blocs) du sommet de la succession nummulitique.
B.B. : Cette vue est prise pratiquement selon la direction de déplacement de l'écaille de Soleil-Boeuf (c'est-à-dire du SE vers le NW), car les points de même altitude de cette surface s'alignent selon une horizontale sur le cliché.


image sensible au survol et au clic

Le versant septentrional de la crête de Soleil-Bœuf
, vu du nord depuis le pied de la crête sommitale du Vieux Chaillol, au dessus du col de Riou Beyrou (cliché original obligeamment communiqué par Mr. A. Clamens).
ØuD
= surface de chevauchement de l'écaille ultradauphinoise de Soleil-Boeuf: elle est vue en biais et s'élève en réalité de l'E-SE (à gauche) vers l'W-NW (à droite) en plongeant un peu moins que la direction du regard.
DN (en jaune) = surface de discordance basale du Nummulitique (sommet de Soleil Bœuf) ; f.V = faille de la Vénasque ; f.cV = faille du col de la Vénasque.
"Nol" : schistes noirs (localement à blocs) du sommet de la succession nummulitique ; "Ng+s" = alternances de grès et de schistes de la partie inférieure des Grès du Champsaur ; "Ng inférieur" = gros niveau gréseux inférieur des Grès du Champsaur.
On a localisé l'emplacement du piton anonyme, dont le versant sud est examiné dans le cliché suivant.


L'examen attentif du versant sud de la crête orientale de la Vénasque révéle que les couches marneuses basales (Terres Noires et Argovien) de l'écaille de Soleil Bœuf englobent un mégabloc, de constitution étrangère, qui mesure environ 30 m de long.

Cette particularité a été découverte par Mr Alex Clamens, professeur agrégé de sciences de la vie et de la Terre en classe préparatoire BCPST au lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, qui m'en a communiqué les clichés ci-après : ils la situent et en fournissent une vue plus détaillée.

image sensible au survol et au clic

La crête orientale de la Pointe sud de la Vénasque : vue partielle, du sud, depuis le glacis des pentes orientales de Soleil Bœuf (cliché original obligeamment communiqué par Mr. A. Clamens).
Le glacis de premier plan correspond sensiblement aux dalles structurales du sommet de la formation des grès du Champsaur : ses derniers bancs sont disloqués et recouverts par les schistes noirs de la formation olistolitique terminale ("Nol") et localement intriqués avec elle.


image sensible au survol et au clic

Vue agrandie du mégabloc (cliché original obligeamment communiqué par Mr. A. Clamens).
On peut hésiter sur la nature des strates qui constituent le mégabloc : Séquanien (ou peut-être Grès du Champsaur ?) ; noter leur pendage oblique et leur découpage par un contour d'un ovoïde presque parfait. Les grès qui affleurent en contrebas de la surface de charriage probable (zone de schistes plus sombres) appartiennent sans doute à un paquet de couches interstratifié en olistolite dans les schistes noirs de la formation olistolitique (N.ol).


Ce mégabloc se fait remarquer par sa forme ovoïde et par la manière dont il est enveloppé par une gangue marneuse appartenant au matériel charrié : cela suggère une mise en place par entrainement sous le charriage , sans doute accompagnée de rotation : ce ne serait donc pas, au sens strict, un olistholite (qui se serait, lui, mis en place par glissement synsédimentaire dans le soubassement autochtone ).

figure agrandissable

Deux coupes de la klippe de Soleil-Boeuf (extrait de GIDON & PAIRIS, 1980)
1 = Terres Noires ; 2 = Argovien ; 3 = Séquanien ; 4 = Tithonique ; 5 = Crétacé ; 6 = schistes et conglomérats de la base du Nummulitique ; 7 = Calcaires à Nummulites ; 8= calcaires argileux nummulitiques ; 9 = argilites et grès du Champsaur ; 10 = schistes à blocs, tectonisés et trainés à la base de la klippe.
La structure de la klippe associe des plis (directions d'axes, voisines de N-S, indiquées) et des failles. Ces accidents se sont vraisemblablement formés avant le transport du paquet de terrain puisqu'ils sont tranchés par la surface de chevauchement.


image sensible au survol et au clic

Le versant méridional de la klippe de Soleil Boeuf vu du sud-est depuis les pentes sud de la Prouveyrat.
ØuD = surface de charriage de l'écaille ultradauphinoise de Soleil Bœuf ; f.V = faille de la Venasque (antérieure au charriage) ; DN = surface de discordance basale du Nummulitique sur les plis transportés au sein de cette écaille (voir cliché de détail ci-après).


image sensible au survol et au clic

Le versant oriental du sommet de Soleil Boeuf vu du nord-est, depuis les pentes méridionales de la Pointe sud de la Vénasque
DN = surface de discordance basale du Nummulitique. On distingue parfaitement la charnière anticlinale déversée vers le NW qui affecte toutes les couches de la klippe : elle doit vraisemblablement représenter un crochon* dû au déplacement de l'écaille tectonique.
"cglN" = conglomérats nummulitiques ; "schN" = schistes nummulitiques à faune saumâtre ("couches à Cerithium diaboli"). Ces deux niveaux sont englobés dans le terme "6" de la coupe ci-dessus. "cNi" et "cNs" = calcaires nummulitiques, inférieurs et supérieurs .


Pour plus de développements consulter la publication n° 089


cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille Orcières


Carte géologique simplifiée du Champsaur oriental et du Bas Champoléon
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074



(Infournas)

Vieux Chaillol

Chaillol est ; Haut Tourond
Queyrel

LOCALITÉS VOISINES

Pousterle

(Barbeyroux ; Chaillol 1600)

(Chabottes)

(Pont du Fossé)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Oisans

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 5/11/16