Rateau d'Aussois, Plan d'Aval
rive droite de la vallée de l'Arc au NW d'Aussois

Le Rateau d'Aussois domine la vallée de la Maurienne en amont de Modane, et constitue l'extrémité méridionale du chaînon de la Pointe de l'Échelle. Sur toute sa longueur les arêtes de ce chaînon sont essentiellement constituées de grès et conglomérats du Permien, antérieurs au dépôt du Verrucano, qui atteignent là plusieurs centaines de mètres d'épaisseur, alors qu'il ne sont guère présents ailleurs, en Vanoise.
image sensible au survol et au clic

La partie méridionale du chaînon de la Pointe de l'Échelle vue du sud, depuis les chalets du Jeu (rive gauche de l'Arc).
ØM = faille de La Masse ; s.M = synclinal de la Masse ; a.R = anticlinal du Rateau ; ØmB = chevauchement du Mauvais Berger.
Vue d'ensemble : voir plus de détails dans les autres figures.

À la latitude du col de la Masse il se partage en deux arêtes, celle de l'Aiguille Doran et celle du Rateau d'Aussois. L'une comme l'autre sont bordées de quartzites triasiques, en contrebas de leurs deux versants, ce qui traduit le fait qu'elles ont chacune une structure grossièrement anticlinale. Entre les deux, le vallon de la Masse s'apparente à une sorte de val* étroit car son fond est occupé par des quartzites triasiques occupant le coeur du synclinal intermédiaire.

image sensible au survol et au clic

Le haut vallon de l'Orgère, vu des pentes orientales de Tête Noire peu au dessus du refuge

Tous ces plis ont des axes qui plongent fortement vers le sud, de sorte que la voûte du matériel siliceux qu'ils affectent s'abaisse rapidement, jusqu'à s'enfoncer sous la vallée de l'Arc. Il ne réapparaît d'ailleurs pas sur la rive opposée, qui est occupée par les schistes lustrés piémontais (ceux-ci sont supposés avoir recouvert aussi le versant nord de l'Arc mais y avoir été enlevés par l'érosion.

Cette disposition met clairement en évidence le fait structural majeur qu'est l'ennoiement vers le sud du dôme structural dessiné par les couches de la Vanoise sud-orientale.

image sensible au survol et au clic

Les pentes méridionales du Rateau et la rive droite de l'Arc, vues du sud-ouest depuis les lacets de la route de Val Fréjus.
ØM = chevauchement de la Masse ; ØmB : chevauchement du Mauvais Berger ; f.B = faille du col du Barbier ; a.R = anticlinal du Rateau ; cic.Chav. = faille orientale de la cicatrice de Chavière.

Ce dispositif plissé se complète et se complexifie par la présence de plusieurs failles pentées vers l'ouest qui rompent les flancs orientaux de ces anticlinaux en les transformant en plis-failles déversés vers l'est (elles sont donc considérées comme des chevauchements rétrodéversés, de la phase 3 de la déformation). Le tracé de la principale d'entre elles, que l'on peut appeler le chevauchement du Mauvais Berger, court en contrebas sud du Rateau, en traversant en diagonale le versant de rive droite de la vallée de l'Arc en amont de Modane.

En contrebas de cette cassure majeure ce versant est formé en grande partie, du Bourget à Avrieux, par des dalles structurales de quartzites triasiques - ici orientées grossièrement E-W et inclinées vers la vallée de l'Arc - sur lesquelles ne sont conservés que des placages discontinus de leur couverture carbonatée normale (voir aussi la page "Modane"): ils y ont été respectés par l'érosion à la faveur d'accidents secondaires, cassures mineures où ondulations synformes, qui ont aménagé des anfractuosités protectrices dans la surface de la dalle des quartzites. Cette disposition des couches, toutes inclinées vers la vallée, est la conséquence, dans ce secteur, du plongement général des structures en direction du sud (ennoiement vers le sud du dôme structural de la Vanoise sud-orientale).

Les principaux de ces témoins sont :
- celui du Barbier, qui se développe sur plusieurs centaines de mètres de dénivelée sous la cabane de ce nom, à l'ouest de la fenêtre EDF d'où descend la conduite forcée d'Avrieux : il ne montre que des calcaires dolomitiques du Trias moyen.
- celui du Roc du Bourget, qui forme un gros piton dominant le village: ses couches sont redressées presque à la verticale et montrent une succession très "classique", comportant, sur les dolomies triasiques, des calcaires du Dogger et du Malm et se terminant par des marbres en plaquettes.

Plus au nord, passé l'épaulement du col du Barbier, ce dispositif structural se poursuit dans les pentes de la rive occidentale du vallon de Saint- Benoît, à l'ouest du lac de Plan d'Aval. On y constate que le chevauchement du Mauvais Berger y sépare un ensemble supérieur (chaînon du Rateau d'Aussois et de la Pointe de l'Échelle), doté de l'épaisse formation gréso-conglomératique permienne, de celui inférieur qui affleure sous le chevauchement et au niveau des lacs où le Verrucano repose directement sur les micaschistes verts "d'Ambin".

image sensible au survol et au clic

Le lac de Plan d'aval et les pentes orientales du Rateau, vus des pentes supérieures de Plan Sec.
f.B = faille du Barbier ; ØmB = chevauchement du Mauvais Berger.

Plus au nord à la latitude du Plan d'Amont la surface du chevauchement du Mauvais Berger court à flanc de pente, à peu près selon une courbe de niveau, ce qui l'amène finalement à atteindre le fond du thalweg vers 2300, en aval du refuge du Fond d'Aussois.

Je crois erroné le tracé adopté sur la carte géologique Modane, qui lui ferait remonter la pente sous les abrupts de la Pointe de l'Échelle, en amont du Pont de la Sétéria, pour contourner par l'amont les affleurements de micaschistes gris du Fond d'Aussois : en effet ce contact paraît normal, alors que ces micaschistes gris reposent anormalement sur les micaschistes verts (normalement supérieurs) dans les ravins de rive gauche en aval du refuge (voir les pages "Pointe de l'Échelle" et "Fond d'Aussois").


image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de la Pointe de l'Échelle, vu des pentes de rive gauche du vallon des lacs d'Aussois, depuis le sommet des télésièges, au pied de la Pointe de Bellecôte (env 2650).
ØmB : chevauchement du Mauvais Berger : il occasionne un redoublement de la succession en faisant avancer vers la gauche les terrains permo-triasiques du Rateau d'Aussois, par dessus la succession du Plateau du Mauvais Berger (cargneules et calcaires triasiques) globalement reployée en un synclinal du Mauvais Berger (s.mB). En fait ce dernier pli est affecté de replis, car les cargneules de son cœur s'intercalent entre plusieurs barres de quartzites ; ces cargneules émettent en plusieurs points des bavures qui recouvrent les quartzites du flanc normal du pli.
a.F = anticlinal de la Fournache (repli de l'anticlinorium des glaciers de la Vanoise) : sa voûte s'enfonce vers l'arrière gauche (vers le SW).
Psc = schistes chloriteux blancs ou vert clairs (Permien supérieur) ; msv = micaschistes paléozoïques verts (supérieurs, "d'Ambin") ; msg = micaschistes gris (inférieurs, "de la Claréa").

 

 




Carte géologique simplifiée des abords du Rateau d'Aussois

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074.
(remarque concernant la légende : les "schistes versicolores", représentés avec la teinte brun clair et notés "Ps", ne sont plus rapportés au Permien mais au socle (= micaschistes supérieurs "msv")
.
plus au nord-ouest ;
plus au sud-ouest < cartes voisines > plus au nord-est
plus au sud
Autre découpage de la même carte, par coupures moins agrandies et couvrant des secteurs plus larges


aperçu général sur la Vanoise
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Modane
Catalogue des cartes simplifiées couvrant l'ensemble du massif de la Vanoise

col de Chavière

Pointe de l'Échelle

Fond d'Aussois
Modane ; Orgière

LOCALITÉS VOISINES

Aussois

(Val de Fréjus)

La Norma ; Scolette

Ambin
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

accueil section Vanoise

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 2/12/18