Séchilienne, Gavet, Rioupéroux, Livet

Entre Belledonne et Taillefer : l'entaille des gorges de la Romanche

Les basses pentes, en grande partie boisées, qui se développent au sud-est de la station de Chamrousse sont tranchées du côté aval, entre les bourgades de Séchilienne et de Rioupéroux, par les abrupts de rive droite (septentrionale) de la gorge de la Romanche. Plus en amont, de part et d'autre de Livet, ces abrupts s'élèvent presque d'un seul jet depuis le fond de la vallée (à l'altitude de 600 à 700 m) jusqu'aux crêtes du Pic de Belledonne et de la Grande Lance d'Allemont (qui culminent entre 2600 et 2900 m), soit sur environ 2000 m de haut.

image sensible au survol et au clic

Chamrousse et les gorges de la Romanche, vues d'avion, depuis le SW.
ØOph = surface de charriage de l'ensemble ophiolitique ; f.L = faille des Lessines ; f.pV = faille de la Petite Vaudaine.


Ces abrupts donnent une coupe naturelle des formations métamorphiques de l'extrémité méridionale du massif de Belledonne : on y voit l'énorme dalle du complexe ophiolitique de Chamrousse reposer sur le complexe plutono-volcanique de Rioupéroux par une surface que l'on interprète comme résultant de leur charriage.

voir l'aperçu d'ensemble sur le massif de Belledonne

image sensible au survol et au clic

Les pentes supérieures de la rive droite de la Romanche à la latitude de Chamrousse et des Vans, vues du sud-est, depuis la Cime Chalvine.
ØOph = surface de charriage de la nappe d'ophiolites ; f.L = faille des Lessines ; f.LP = faille de La Pra.
s.pa = surface de la pénéplaine anté-triasique ; mcs = micaschistes ; srp = serpentinites.


Cette surface est en outre décalée par des failles subverticales extensives qui sont orientées sensiblement N-S et qui déterminent le principaux ravins qui dévalent de ces escarpements. Elles appartiennent à un faisceau de cassures qui convergent vers le nord aux abords du col de La Pra.


figure agrandissable
Coupe du massif de Belledonne au niveau de la vallée de la Romanche (rive droite)
(d'après R.P.Ménot, 1987, présentation retouchée)
a.mB = accident médian de Belledonne ; f.LP = accident de La Pra ; f.PV = faille de la Petite Vaudaine ; f.CO = faille du col d'Ornon.


- Peu en aval de Livet, au village des Roberts, passe la faille des Lessines (la plus occidentale du faisceau) qui décale également la surface de la pénéplaine anté-triasique, plus au sud, sur le plateau du Poursolet, aux abords du hameau de la Barrière.
- En amont de Livet le vallon de la Petite Vaudaine suit de façon très évidente le tracé de la faille de la Petite Vaudaine (la plus orientale du faisceau) ; cette faille a également joué en extension au secondaire car on trouve des lambeaux de Trias coincés dans son prolongement méridional ("faille de l'Échaillon"), en rive sud-est de la Romanche, au sud du Grand Galbert.
- La faille de La Pra proprement dite, qui délimite du côté oriental l'extension des affleurements de la dalle renversée de la série ophiolitique de Belledonne. Elle semble être la plus importante au nord (col de la Pra) et se suit clairement jusqu'à Livet. Par contre il est plus conjectural d'en trouver le prolongement plus méridional car rien ne signale sa présence sur le plateau du Lac Fourchu (il est vraisemblable qu'elle passe en contrebas NW de la crête de l'Aiguille, pour rejoindre la faille de La Barrière.

image sensible au survol et au clic

Le versant septentrional des gorges de la Romanche
au nord-est de Livet, vu du sud, depuis la Pointe de l'Aiguille (bordure septentrionale du plateau des lacs du Taillefer)
Les tirets bleu sombre soulignent la base des chapeaux de houiller (Grande Lauzière, Rochers Rouges de la Croix de Belledonne) ; les tirets verts soulignent le contact entre la série ophiolitique de Chamrousse et le complexe plutono-volcanique de Rioupéroux - Livet (orthogneiss clairs, gneiss leptyno-amphiboliques, micaschistes et lame de granite de Livet). On a surchargé de vert les amphibolites rattachées à l'ophiolite de Chamrousse, de kaki les gneiss très amphiboliques du complexe volcano-plutonique et d'orangé le granite de Livet (= gneiss leptyno-amphiboliques "inférieurs" de la Grande Lauzière et de la Grande Lance de Domène).
f.LP = faille de La Pra ; f.PV = faille de la Petite Vaudaine.


image sensible au survol et au clic

La partie amont de la rive droite des gorges de la Romanche
vue du sud, depuis l'échine de la Cime Chalvine (arête ouest du Grand Galbert) en rive gauche de la Romanche.
On a surchargé de vert les affleurements d'amphibolites rattachés à l'ophiolite de Chamrousse et de kaki les gneiss très amphiboliques du complexe volcano-plutonique ; f.Ch = faille des Chalanches ; hr = lambeaux de grès et schistes houiller posés en chapeaux sub-horizontaux (Roche Moutas, Rochers Rouges de la Croix de Belledonne).


En rive gauche de la Romanche les abrupts symétriques qui s'élèvent jusqu'au Grand Galbert et au plateau de la Cime Chalvine sont à peine moins hauts. Dans leurs escarpements le système de failles reconnu en rive droite est plus difficile à voir, en raison de l'important couvert forestier. Mais dès que l'on débouche sur ce plateau on constate que les tracés des failles de la Petite Vaudaine et des Lessines s'y poursuivent de façon assez évidente (voir les pages "Grand Galbert" et "Poursollet").

En définitive il faut remarquer que la gorge de la Romanche recoupe les tracés de ces failles, qui lui sont presque orthogonales, sans que ces derniers soient décalés de façon perceptible d'une rive à l'autre : cela démontre clairement que le cours de la rivière n'a pas été guidé par une cassure (et surtout pas par un décrochement).
L'origine de la localisation de cette entaille est donc plutôt à rechercher dans le sens d'une antériorité de son tracé par rapport à la surrection du massif cristallin : il correspondrait vraisemblablement à celui du cours d'une "paléo-Isère" qui, descendant des abords de Briançon, amenait dans son delta miocène de Voreppe - La Côte-Saint-André des galets provenant du domaine piémontais (radiolarites).

 


Page d'introduction à la géologie de la chaîne de Belledonne au sens large.
aperçu d'ensemble sur le massif de Belledonne

Cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Vizille

Carte géologique simplifiée des environs sud-orientaux de Chamrousse

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest ; cartes voisines : plus à l'est
plus au sud

Lacs Robert

La Pra, Lauzière

Gde Lance d'Allemont
Fau Laurent, Mont Sec LOCALITÉS VOISINES (Grand Galbert)

(Grand Serre)

(La Morte, Poursollet)

(Lac Fourchu)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

accueil section Belledonne

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 27/07/16