La montagne de Céüse

la marge sud-est du Bochaine le plus méridional

La montagne de Céüse domine le sillon de Gap entre cette ville et La Saulce. C'est un magnifique exemple de cuvette structurale* perchée*, qui est de forme presque circulaire et presque entièrement ceinturé par un crêt de Tithonique (que l'érosion du torrent drainant ses eaux a toutefois éventré du côté nord). Cette cuvette résulte de l'entrecroisement de deux synclinaux, l'un N-S, l'autre E-W. Son coeur est occupé par de molles collines de Berriasien, de Valanginien et d'Hauterivien, ce qui était propice à l'implantation des pistes de la station de ski. Toute sa périphérie laisse voir, sous les éboulis, le substratum de marnes du Jurassique supérieur, dans lequel est creusé le large col ("seuil") de la Freissinouse, et qui forme le bord ouest du sillon de Gap jusqu'aux approches de La Saulce.

image sensible au survol et au clic

La montagne de Céüse vue du NE depuis la crête de Chaudun.
C'est de ce côté que le bord tithonique de la cuvette présente une échancrure permettant l'évacuation de la majeure partie des eaux météoriques.
ØC = chevauchement de Céüse ; s.C-M) = synclinal N-S de Céüse - Matacharre : son axe (oblique au regard de l'observateur se relève vers le sud (vers l'arrière), conférant ainsi à cette montagne une forme en cuvette inclinée vers le nord. (cette torsion d'axe est due à un synclinal E-W, d'ailleurs très ouvert, qui passe par le sommet de la Corniche de Céüse et traverse la crête opposée à peu près à La Manche).
L'astérisque indique l'emplacement des ravins du Pas du Loup (voir clichés ci-après)


image sensible au survol et au clic

d'après une image extraite de "google-earth"
Le versant septentrional de l'ensemble de la montagne de Céüse, en vue assez fortement plongeante depuis le nord ("T.C.N" = Tête de Combe Noire).
s.C-M = synclinal de Céuse - Matacharre ; s.vM = synclinal du Villard de Montmaur ; ØC = chevauchement de Céüse ; ØP = chevauchement du Pennas ; Ds = surface de discordance, à la base du Sénonien.


Du côté est et du coté sud la corniche des calcaires massifs tithoniques de Céüse ne fait que couronner des pentes où se succèdent en bon ordre les couches de ce soubassement, lesquelles représentent en fait la couverture stratigraphique de celles du Jurassique moyen et inférieur qui forment le Dôme de Remollon.


Le sommet de la crête de la Corniche de Céüse vu du sud, d'avion.
On voit ici le Tithonique du flanc oriental du synclinal de Céüse - Matacharre. Il est dénudé en une dalle structurale qui descend assez bas avant de s'enfoncer sous les marno-calcaires du Berriasien (plus à gauche, hors du champ du cliché).


On remarque ici que la corniche du Jurassique supérieur est ici particulièrement peu épaisse, le Tithonique étant notamment réduit à un seul très gros banc compact, épais d'environ 50 m générant des éboulis à blocs particulièrement volumineux.


Le pied de la corniche tithonique, au bord sud des ravins dominant Manteyer (lieu-dit Le Pas du Loup marqué d'un astérisque sur la photo d'ensemble ci-dessus) (cliché original obligeamment communiqué par M. Christian TRACOL).
Depuis ce point de vue l'on voit en continu le passage des calcaires lités sans joints marneux du Séquanien aux calcaires en petits bancs à joints marneux du Kimméridgien. On observe à ce niveau un banc de quelques mètres d'épaisseur, d'aspect plus massif, qui présente en réalité un litage oblique (pour plus de détails voir la page "Jurassique terminal")


Les calcaires lités sous jacents (Kimméridgien et Séquanien) se limitent quant à eux à une volée de bancs de quelques dizaines de mètres d'épaisseur (d'ailleurs souvent masquée sous les éboulis).

image sensible au survol et au clic

L'intérieur de la cuvette de Céüse vu depuis le point coté 1840, à l'extrémité septentrionale de l'arête rocheuse de La Barre
On est ici sur le crêt* (typique) du bord ouest de la cuvette synclinale. L'autre bord de la cuvette est constitué par le crêt de la Corniche, dont on voit ici la dalle structurale de Tithonique et de Berriasien, qui en constitue le revers.
Noter le plongement vers le nord, sur cette transversale, de l'axe du synclinal N-S de Céüse - Matacharre (s.CM).


Au contraire, du côté ouest, la montagne de Céüse est séparée des chaînons plus occidentaux par la grande faille de chevauchement de Céüse - La Saulce. Cette dernière se raccorde vers le nord (par le secteur à l'ouest de la Roche-des-Arnauds, puis par les pentes occidentales de la montagne de Bure), avec le chevauchement médian du Dévoluy. Vers le sud elle se connecte au niveau du cours de la Durance avec la branche la plus orientale du système de chevauchements de la nappe de Digne (voir coupes en fin de page)

image sensible au survol et au clic

Le revers occidental de la montagne de Céüse vu depuis la rive droite de la Béoux (Tête du Rif de l'Are)
La dalle tithonique de Céüse est ployée en un synclinal de Céüse - Matacharre (s.CM ) qui plonge vers le nord. Son bord occidental repose en chevauchement (ØC = chevauchement de Céüse - La Saulce) sur le Sénonien du flanc oriental du synclinal du Villard de Montmaur (s.VM, lui aussi plongeant vers le nord). Entre le chevauchement et le Sénonien le soubassement de ce dernier (Tithonique, Berriasien à Hauterivien par places) apparaît et dessine des replis (par exemple à Bois Noir).
En avant-plan l'échine de Sénonien de la rive gauche de la Béoux masque le synclinal de Montmaur. Elle correspond au flanc oriental de l'anticlinal de la Béoux (a.B), qui plonge vers le sud (c'est-à-dire vers l'arrière droit), à l'inverse des autres plis.


Du fait de cette rupture tectonique la succession du pied de la corniche ne descend que jusqu'aux marno calcaires de l'Argovien (voire même seulement aux calcaires séquaniens, à son extrémité septentrionale) et ceux-ci reposent sur des couches beaucoup plus récentes, qui appartiennent au flanc est du grand synclinal N-S du Villard de Montmaur.

image sensible au survol et au clic

Les pentes occidentales de l'extrémité nord de la Barre de Céüse (versant sud de l'échine Manche - Fays), vues du sud-ouest, depuis le Rocher du Peyrou.
Sur le revers sud de la crête du Fays le chevauchement de Céüse - La Saulce (ØC-S) se poursuit peu en contrebas de la Barre occidentale de Céüse.
voir ci-dessous le détail de la partie centrale du cliché


image sensible au survol et au clic
Un pli mineur dans le Séquanien, au dessus du chevauchement de Céüse

(détail du cliché précédent)

Le plan axial du synclinal (S) est incliné de telle façon qu'il est vraisemblable qu'il s'agit d'un froissement du à la friction sur la surface de chevauchement ("pli d'entraînement").

Par contre la faille (F) est de type "normal": ni son jeu (extensif), ni la torsion des couches à son contact, ne rendent plausible qu'elle soit due au chevauchement.

Au contraire le tracé courbe de sa surface de cassure et le fait qu'elle ne se poursuit visiblement pas vers le haut portent à penser qu'il s'agit d'une cassure synsédimentaire d'âge jurassique supérieur. Par contre sa présence a sans doute été à l'origine de la formation du pli.


En direction du sud, le chevauchement de Céüse - La Saulce passe au col des Guérins et se raccorde, encore plus au sud, au niveau de la Durance, à la surface de charriage de la nappe de Digne (voir la page "La Saulce").



Rapports structuraux entre la transversale du Bochaine et du Dévoluy méridionaux et celle de la vallée de la Durance :
Le grand synclinal du Dévoluy (synclinal de Saint-Disdier + synclinal de Saint-Étienne) se prolonge par la marge occidentale du Dôme de Remollon


pour la nomenclature des plis charger le document suivant :

petite taille

 Carte structurale du Bochaine méridional
(au sud de Veynes)
grande taille  

Carte géologique simplifiée
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

carte géologique à 1/50.000° (*) à consulter : feuille Gap

versant NW de Céüse

La roche des Arnauds
(Charance)
versant W de Céüse

LOCALITÉS VOISINES
(sillon de Gap)

Petite Céüse
(La Saulce)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Dévoluy

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernière mise à jour de cette page le 9/08/16