Grande Lance de Domène, lac de la Sitre

crêtes de Belledonne au nord-est du col de La Pra

À l'est du col de La Pra, le vallon des sources du Doménon est entaillé dans le domaine oriental de la chaîne de Belledonne proprement dite, à caractère plutono-volcanique qui est le soubassement autochtone de la nappe ophiolitique (voir la page "Roches de Belledonne").

La succession observable de cet ensemble (rapporté au Dévono-Dinantien) comporte ici les termes suivants, de haut en bas :
- un niveau de micaschistes (à grenats, staurotide et disthène) qui affleure principalement sous les amphibolites de la crête de Belledonne mais aussi le long de la faille de La Pra : ils sont interprétés, en partie pour cela, comme ayant une origine mylonitique* ;
- les gneiss leptyno-amphiboliques très lités qui forment notamment le gâteau sommital de la Grande Lance : leur litage est remarquablement parallèle avec le chapeau de grés houillers qu'ils y supportent ;
- des gneiss leptyno-amphiboliques plus massifs, riches en amphibolites,
- des gneiss leptynitiques n'hébergeant plus que de rares lits amphiboliques.
N.B : sur la carte géologique "Vizille" à 1/50.000° les gneiss amphiboliques massifs sont figurés de la même façon que les amphibolites des Trois Pics (lesquelles n'appartiennent pas à la présente succession et sont considérées maintenant comme plus anciennes, cambro-ordoviciennes)

Du côté nord (rive droite) du vallon du Doménon l'arête de la Grande Lance de Domène se détache vers l'ouest de la crête principale du massif de Belledonne. La pyramide sommitale de ce sommet est formée de gneiss amphiboliques qui montrent de beaux litages, d'ailleurs peu inclinés, de leptynites et d'amphibolites régulièrement alternées (ce qui atteste de leur origine volcanique). Ces roches sont en outre couronnées par un petit chapeau de pélites* du Houiller qui repose sur le cristallin par une surface inclinée vers le sud.

Le versant ouest de la montagne est partagé par le petit vallon du Loup en deux crêtes, celles des Dents du Loup et de la Petite Lance du Crozet. Elles sont traversées successivement par l'accident de La Pra qui forme la frontière avec le domaine ophiolitique de Chamrousse, de sorte que c'est à ce dernier qu'appartiennent tous les escarpements de rive orientale du vallon du Crozet, au nord du col de La Pra (voir la page "Grand Colon").

image sensible au survol et au clic

La Grande Lance de Domène vue du nord-ouest, d'avion, depuis l'aplomb du Bois de Freydière.
f.LP = faille de La Pra
sur ce cliché le lac du Crozet est masqué par l'arête de gabbros qui s'abaisse jusqu'à former son verrou.

Le versant nord de la Grande Lance montre bien la superposition des gneiss leptyno-amphiboliques sur les gneiss leptynitiques, laquelle se poursuit vers le nord-est jusque dans le vallon de Freydane (voir la page "Lac Blanc").

image sensible au survol et au clic

La face nord de la Grande Lance de Domène
, vue du Mont Saint-Mury.
f.pL = faille de la Petite Lance de Domène ; fLP = faille de La Pra.

Les abrupts sommitaux y dominent un cirque glaciaire typique, surcreusé en forme de marmite, qui abrite le lac de la Sitre. Ce cirque est ouvert dans les gneiss clairs leptynitiques et doit son existence à un verrou qui est constitué par la bande de gabbros de la Petite Lance du Crozet (qui court depuis la Croix Chamrousse en traversant en biais les crêtes et vallons successifs qui descendent de la chaîne).

Le lac de la Sitre vu du nord-est depuis les abords du habert
f.LP = faille de La Pra (le compartiment droit est abaissé) ; mcs = micaschistes à grenats.

Cette dernière, qui représente le prolongement septentrional des affleurements du complexe ophiolitique de Chamrousse court encore plus loin vers le nord en déterminant, sur l'arête NW de la Grande Lance, la bosse du Mont Saint-Mury.

Le versant sud-ouest du Mont Saint-Mury vu du sud depuis les abords du habert de la Sitre
f.LP = faille de La Pra (le compartiment gauche est abaissé) ; mcs = micaschistes à grenats.

Après avoir franchi la crête du Mont Saint- Mury elle finit, dans le fond du vallon de Saint-Mury, par buter contre l'accident médian, qui tranche son extrémité en biais.

 

 


Page d'introduction à la géologie de la chaîne de Belledonne au sens large.
aperçu d'ensemble sur le massif de Belledonne


Cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Domène et Vizille


Carte géologique simplifiée des crêtes entourant les pics de Belledonne

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest ; cartes voisines : plus à l'est
plus au sud


Mont Morel Saint Mury Grand Replomb, Ferrouillet

Grand Colon

LOCALITÉS VOISINES

Lac Blanc

Chamrousse Grande Lauzière Trois Pics de B.
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Belledonne

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 6/07/20