Roc d'Arguille, versant sud de la cluse de Perquelin
au nord de la montagne de Pravouta, en rive gauche du Guiers Mort

Le Roc d'Arguille (1768) est situé à l'extrémité septentrionale du petit chaînon de Pravouta, qui s'allonge parallèlement à celui de la Dent de Crolles, au nord du col du Coq et à l'ouest du vallon de La Rajas. C'est le sommet jumeau, plus septentrional, de celui de la Croix de Pravouta (ces deux sommets étaient anciennement désignés respectivement par les noms de Roc d'Arguille nord et sud), mais sa structure en diffère sensiblement.

Comme ce dernier c'est un excellent belvédère, mais sa vue est plutôt dégagée vers le nord que vers le sud : une bonne manière de profiter de la vue dans les eux sens est de visiter successivement ces deux sommets, au prix d'une redescente au collet de Pravouta.

image sensible au survol et au clic

Le versant nord du col des Ayes et le vallon des sources du Guiers mort, vus du NE depuis les abords septentrionaux du chalet de Bellefond.
f.B = faille du Baure (chevauchement vers l'est) ; d.B = décrochement de Bellefond ; a.P = anticlinal de Perquelin ; s.rA = ondulation synclinale du Roc d'Arguille ; a.hP = ondulation anticlinale du habert de Pravouta ; ØS = tracé (très hypothétique) du prolongement méridional du chevauchement de la Scia.


Le sommet du Roc d'Arguille est formé par le Tithonique de la voûte du grand anticlinal de Perquelin. Toutefois l'érosion n'a respecté que sa partie occidentale et la charnière principale du pli ainsi que son flanc est sont invisibles sur le versant est de la montagne, dans le cours supérieur du ruisseau de La Rajas, qui descend sur Perquelin.

image sensible au survol et au clic

La rive gauche de la vallée de la Scia, à Perquelin, vue du NW depuis la crête de la Scia, peu au dessus du terminus des remontées mécaniques.
s.O = synclinal oriental de la Chartreuse ; a.P = anticlinal de Perquelin (remarquer qu'il est déjeté vers la gauche c'est-à-dire vers l'est) ; f.G = faille de la Gorgette ; f.P = faille N-S du Prayet ;
en jaune pâle : d.P = décrochement du Prayet ; en jaune vif : d.B = décrochement de Bellefond.


Cette disposition découle essentiellement de ce que cet anticlinal de Perquelin est tranché très en oblique, dans le versant est de la montagne par le décrochement de Bellefond : le flanc oriental du pli, décalé vers le NW dans la lèvre septentrionale du décrochement réapparaît en rive droite du cours aval du ruisseau de La Rajas, où le Tithonique, vertical, forme la butte de Barbebizon.

image sensible au survol et au clic

Le Roc d'Arguille, vu du sud, depuis l'échine nord de la croix de Pravouta.
Les niveaux du Tithonique moyen sont formés de petits bancs qui déterminent un talus visible également dans la falaise du versant oriental (cf. photo de ce versant).
a.hP = ondulation anticlinale du habert de Pravouta ; s.rA = ondulation synclinale du Roc d'Arguille ; a.P = anticlinal de Perquelin ; d.B = décrochement de Bellefond.


En fait sur le versant ouest de la crête de la montagne les couches de la partie occidentale de la voûte de l'anticlinal de Perquelin sont affectées, secondairement, par une ondulation synclinale, suivie par une ondulation anticlinale. La dalle tithonique de cette voûte anticlinale a été évidée par l'érosion, ce qui a ouvert la dépression fermée du chalet de Pravouta ; cette dernière qui présente un peu les caractères d'une doline* doit en outre avoir une origine karstique.

Ces replis peuvent être comparés à ceux que l'on observe plus au sud, sur la crête sud-ouest du Bec Charvet aux abords du col de la Faita (synclinal de la Faita et anticlinal des Grands Becs) ; ils en représentent vraisemblablement les prolongements, décalés par le décrochement de Bellefond. Le décalage, effectivement de sens dextre, des tracés axiaux de ces plis (mesuré perpendiculairement à ces tracés) est légèrement supérieur à 1 kilomètre : cela nous donne une excellente mesure du rejet horizontal du décrochement de Bellefond (voir le schéma ci-dessous).


même fenêtre < image plus grande > nouvelle fenêtre
Quatre coupes successives, du nord (haut) au sud (bas)
De haut en bas : 1 - par le Roc d'Arguille, au nord du décrochement de Bellefond (seule coupe à considérer ici) ;
2 - par le sommet de Pravouta (1760) et le col des Ayes ; 3 - par le Bec Charvet et le col du Coq ; 4 - par l'éperon de Château-Nardent
Commentaires complémentaires à la page Pravouta


Le collet de Pravouta est déterminé par le décrochement de Bellefond. Ce dernier partage l'anticlinal de Perquelin en deux tronçons qu'il décale dans le sens dextre : il amène ainsi, en face du Tithonique du Roc d'Arguille, plutôt penté vers l'ouest, celui, fortement penté vers l'est, du Sommet de Pravouta.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de la crête Pravouta - Roc d'Arguille
, vu de l'est, depuis le col des Ayes
d.B = décrochement de Bellefond : Le tracé de cette faille, au niveau du Collet, correspond plus précisément à sa branche méridionale (voir ci-après) ; à gauche du Collet le Tithonique plonge vers l'observateur avec un pendage presque conforme à la pente topographique (on est là dans le flanc oriental de l'anticlinal de Perquelin).
f.B = prolongement de la faille du Baure, largement masqué sous les éboulis.



Rejets induits par un décrochement (inspiré par le cas du décrochement de Bellefond dans sa traversée de l'anticlinal de Perquelin et du synclinal chartreux oriental).
Le rejet vertical indiqué est celui qui concerne la charnière du synclinal.
Le rejet au collet de Pravouta correspond à la situation sous la flèche supérieure gauche. La flèche immédiatement inférieure correspond au décalage au niveau où la faille du Baure coupe le Tithonique.

Au collet de Pravouta le décrochement de Bellefond se partage en fait en deux branches, enserrant une navette* qui se rattache plus, par le pendage vers l'ouest de ses couches, au compartiment septentrional qu'au compartiment méridional de la cassure.

image sensible au survol et au clic

Le collet de Pravouta, vu de l'ouest, depuis le replat dominant la dépression du habert de Pravouta.
d.Bn = branche nord du décrochement de Bellefond ; d.Bs = branche sud du décrochement de Bellefond. Entre les deux s'intercale une navette* qui s'effile vers le SW (vers l'avant).


Il est très vraisemblable que la branche méridionale de la faille du collet de Pravouta représente le prolongement occidental du décrochement du Prayet, qui double aussi (mais à plus grande distance) la faille principale, dans les pentes orientales des crêtes de Bellefond.

Dans les pentes occidentales du Collet le tracé du décrochement de Bellefond se repère d'abord par l'interruption qu'elle introduit dans la barre du Tithonique inférieur (qui domine directement la dépression du chalet de Pravouta). Plus bas, elle détermine le vallonnement qui borde du côté nord l'arête ouest du sommet de Pravouta et se prolonge ainsi, masquée sous les prairies ou les bois, avec un azimut qui la mène en direction du sommet de Chamechaude (où on observe effectivement son passage).

image sensible au survol et au clic

Le versant ouest du collet de Pravouta vu du sud-ouest, dans les pentes descendant du sommet de Pravouta vers la dépression du chalet.
On voit l'endroit où le décrochement de Bellefond se partage en deux branches, encadrant la navette située au nord du Collet.
L'étoile rouge localise le point d'observation représenté ci-après.
Au sud-est de la cassure (à droite) le pendage des couches du Kimméridgien est celui, incliné vers l'est, du flanc oriental de l'anticlinal de Perquelin.


Le décrochement de Bellefond
le long du sentier du collet de Pravouta, à l'altitude de 1670 m (point localisé par l'astérisque de la photo ci-dessus).
Les deux cannes matérialisent respectivement l'azimut du plan de glissement des lèvres et celui du plan d'aplatissement dans la mylonite.

Vue d'ensemble de l'affleurement 
Le sentier suit le couloir de faille, rempli de mylonite* feuilletée
MW = miroir de la lèvre NW ; ME = miroir de le lèvre SE

 Détail de la mylonite, montrant son feuilletage (s1), tordu de façon sigmoïde par des crochons de microfailles "de Riedel"*
schéma interprétatif plus général

pour avoir des commentaires microtectoniques plus généraux voir la page "couloirs de failles"

 Schéma interprétatif simplifié du chaînon Arguille - Pravouta - Bec Charvet
(pour plus d'exactitude voir les coupes de détail ci-après)
 a.P = anticlinal de Perquelin ; f.B = faille du Baure ; sDC = synclinal de la Dent de Crolles (= synclinal chartreux oriental).
Le décrochement de Bellefond n'est pas représenté : son effet se confond plus ou moins, à cette latitude, avec celui de la faille du Baure

Ce secteur est visité par les itinéraires du fascicule1M
Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)
carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Domène

Saint-Pierre-de-Ch.

La Scia

Bellefond
Saint-Hugues LOCALITÉS VOISINES Dent de Crolles

Chamechaude

Pravouta

Petites Roches
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil CHARTREUSE

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Page d'accueil générale du site
Dernières retouches apportées à cette page le 13/05/16