sommet de Pravouta, col du Coq


Le sommet de Pravouta (coté 1760 et anciennement considéré comme le sommet sud du Roc d'Arguille), est situé entre le col du Coq et le collet de Pravouta et domine, du côté est, le col des Ayes. Sa crête correspond à la barre Jurassique du flanc oriental de l'anticlinal de Perquelin.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité sud-occidentale du plateau des Petites Roches, vue du sud-est, depuis la Croix de Chamrousse.
a.P = anticlinal de Perquelin ; f.B = faille du Baure ; s.Or. = synclinal chartreux oriental.
(la vue est oblique à l'axe des plis : le tracé du plan axial du synclinal chartreux oriental correspond à une ligne qui joindrait les trois charnières figurées).
Le synclinal chartreux oriental est rebroussé vers l'est par un effet de crochon* dû au chevauchement vers l'est de la faille du Baure.


 Schéma interprétatif simplifié du chaînon Arguille - Pravouta - Bec Charvet
(agrandissable)
(pour plus d'exactitude voir les coupes de détail plus bas dans cette page)
 a.P = anticlinal de Perquelin ; f.B = faille du Baure ; sDC = synclinal de la Dent de Crolles (= synclinal chartreux oriental).
Le décrochement de Bellefond n'est pas représenté : son effet se confond plus ou moins, à cette latitude, avec celui de la faille du Baure

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-ouest de la crête de Pravouta, vu du sud depuis le Bec Charvet.
a.P = anticlinal de Perquelin ; d.B = décrochement de Bellefond ; ØC = chevauchement du Bec Charvet ; ØM = chevauchement du Manival ; ØB = chevauchement du Baure.
Le sommet de Pravouta se profile devant le Roc d'Arguille nord en cachant le collet de Pravouta ainsi que le tracé du décrochement de Bellefond.
L'étoile rouge localise les affleurements proches du col du Coq, décrits plus loin.


Cette situation est différente de celle du Roc d'Arguille nord parce que la voûte anticlinale de l'anticlinal de Perquelin est décalée vers l'ouest, au sud du Collet de Pravouta, par le décrochement de Bellefond
Au sud-est de cette cassure, à la différence de ce qui se passe dans le compartiment septentrional (du Roc d'Arguille), la voûte de la carapace de Tithonique de l'anticlinal de Perquelin a été supprimée par l'érosion. Celle-ci a respecté et mis en relief le Tithonique du flanc oriental, qui forme la crête entre col du Coq et sommet de Pravouta et, plus à l'ouest, affouillé jusqu'à l'Argovien en creusant le vallon du versant occidental du col du Coq. Pour retrouver des affleurements du Tithonique situés sur cette voûte anticlinale, il faut aller plus au sud, jusqu'au sommet du Bec Charvet.


même fenêtre < image plus grande, muette > nouvelle fenêtre
Quatre coupes successives, du nord (haut) au sud (bas)
De haut en bas : A - par le Roc d'Arguille, au nord du décrochement de Bellefond (voir la page spéciale) ; B - par le sommet de Pravouta (point coté 1760) et le col des Ayes ; C - par le Bec Charvet et le col du Coq ; D - par l'éperon de Château-Nardent.
La voûte de l'anticlinal de Perquelin est accidentée par des cassures grossièrement parallèles à l'axe du pli qui sont de deux sortes :
1 - c.C = chevauchement du Bec Charvet (accident ancien, à vergence ouest comparable aux chevauchements du Jalla ou du Pas Guiguet) ;
2 - c.M = chevauchement du Manival, et c.B = chevauchement du Baure (ces deux derniers accidents, à vergence est, traduisent une déformation rétroverse tardive de l'anticlinal de Perquelin).
Tous ces chevauchements sont décalés par le décrochement de Bellefond.
Ces coupes font apparaître très clairement le déversement vers l'est de l'anticlinal de Perquelin à cette latitude.

Au sommet même de Pravouta les bancs du Tithonique inférieur, épais de 20 à 40 cm, sont verticaux.
En fait cette disposition est très passagère et les couches de son revers SE possèdent le même pendage, modéré vers l'est (30°), que le reste de sa crête septentrionale.
L'observation attentive de la coupe naturelle donnée par les 10 m terminaux de l'arête sud permet de voir que cela résulte de la présence d'un pli anticlinal de taille métrique, déjeté vers l'ouest, dont le flanc ouest est vertical.
Il s'agit simplement d'un repli parasite* du flanc oriental de l'anticlinal de Perquelin.
image sensible au survol et au clic

Sur le versant est du sommet de Pravouta les couches tithoniques forment des dalles structurales, garnies d'herbe ou de bois, qui plongent en direction du col des Ayes. Toutefois ces dalles sont interrompues par le passage d'une cassure à rejet de chevauchement vers l'est, la faille du col du Baure : c'est pourquoi, au col des Ayes, l'on voit déjà affleurer les marnes de Narbonne (qui sont largement mises à nu, sur le versant opposé au pied des pentes de la Dent de Crolles.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de la crête Pravouta - Roc d'Arguille
, vu de l'est, depuis le col des Ayes
d.B = décrochement de Bellefond; à gauche du Collet le Tithonique plonge vers l'observateur avec un pendage presque conforme à la pente topographique (on est là dans le flanc oriental de l'anticlinal de Perquelin).
f.B = prolongement vraisemblable de la faille du Baure : cette cassure est presque partout masquée sous des éboulis ; le sentier qui mène depuis le col des Ayes au Collet de Pravouta la franchit à peu près là où il quitte les pentes dégarnies pour s'engager en sous-bois et finir de gagner le collet par une traversée ascendante dans les calcaires du Tithonique moyen


Au col du Coq la route tranche les bancs du Tithonique du flanc oriental de l'anticlinal de Perquelin : ils y sont pratiquement verticaux. Sur le versant ouest la succession de couches, bien visible le long de la route, permet de détailler les niveaux du Jurassique supérieur. En particulier on y observe que les lits marneux y sont affectés d'une schistosité pentée vers l'ouest et que les bancs sont recoupés par un système de micro-failles à rejet de chevauchement vers l'est : tout ceci est lié au fait que l'anticlinal de Perquelin est assez sensiblement déversé vers l'est et rompu en chevauchement dans ce sens par le faisceau des failles du Baure et du Manival (cf. coupes ci-dessus).


Les bancs du Kimméridgien inférieur au départ même du chemin de Pravouta, vus du sud.
s0 = strates ; s1 = schistosité ; µF = micro-failles, satellites de la faille du Baure (µFR = micro-failles secondaires, "de Riedel").
Pour mieux visualiser le rejet des micro-failles on a repéré par A et B les deux lits marneux, d'épaisseur presque métrique, visibles sur l'affleurement.
Cet affleurement se trouve 150 m au nord-ouest du col du Coq, dans l'entaille du lacet de l'ancien tracé de la route (voir localisation sur le cliché, plus haut dans cette page). Depuis 2010 cet affleurement est progressivement recouvert par la végétation et mériterait d'être rafraîchi ...

Schéma interprétatif très simplifié
montrant dans quel contexte se placent les déformations microtectoniques observables au col du Coq.
Les hachures symbolisent la schistosité
C= faille de chevauchement vers l'ouest du Bec Charvet ; M = failles de chevauchement (vers l'est) du Manival et du Baure

Sur le versant oriental du col les affleurements sont masqués sur environ 200 m, mais on passe immédiatement au delà à des alternances de calcaires argileux et de marnes qui appartiennent déjà au Berriasien supérieur : cette zone masquée correspond au passage de la faille du Baure qui rompt en chevauchement le flanc oriental de l'anticlinal de Perquelin (coupe 2 ci-dessus).

 


Ce secteur est visité par les itinéraires du fascicule1M
Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)
carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Domène

Saint-Pierre-de-Ch.

Roc d'Arguille

Bellefond
Saint-Hugues LOCALITÉS VOISINES Dent de Crolles

Chamechaude

Bec Charvet

Petites Roches

 accueil CHARTREUSE

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Page d'accueil générale du site
Dernières retouches apportées à cette page le 13/05/16