Le Dévoluy et ses massifs satellites

structure de la marge septentrionale du Dévoluy

pentes du Trièves et du Champsaur

Le terme "marges du Dévoluy" désigne les secteurs, périphériques par rapport au Dévoluy proprement dit, où l'érosion a déblayé la couverture de calcaires Sénonien, de sorte que l'on y voit affleurer seulement du Crétacé inférieur et du Jurassique supérieur.
La Marge septentrionale, examinée ici, drainée par les affluents de rive gauche du Drac (principalement l'Ébron et la Souloise), est constituée par les deux versants du chaînon de l'Obiou.


image sensible au survol et au clic

Le Trièves oriental aux abords de Mens
D = surface de discordance du Sénonien sur les terrains crétacés et jurassiques.


. Du côté ouest du chaînon, en bordure orientale du Trièves, les déformations post-sénoniennes n'ont causé qu'un basculement d'ensemble des couches vers l'est, ce qui correspond au flanc oriental du grand anticlinal de Saint-Jean d'Hérans, lui-même prolongement dans la couverture post-liasique de l'anticlinal de socle du Dôme de La Mure. Les calcaires sénoniens du Dévoluy s'y prolongent jusqu'à l'est de Mens (pentes de Rochassac) par le long promontoire du chaînon de l'Obiou, qui se termine avec le sommet du Châtel (armé seulement, quant à lui, par les calcaires du Tithonique)


même fenêtre < image plus grande > nouvelle fenêtre
Croquis panoramique du versant ouest du chaînon de l'Obiou
vu du sud-ouest, depuis les environs de Clelles, sur la route N.75 Grenoble - Sisteron
Cette coupe naturelle montre bien la présence, sous la discordance du Sénonien, de deux anticlinaux à axe NE-SW : au nord celui du col de la Brèche (voir la page "Châtel"), et à l'aplomb de l'Obiou celui du ravin de Pravert (noter le déversement, vers le nord, de ce dernier).
N.B : Un troisième grand anticlinal, déversé vers le nord mais moins profondément érodé avant le dépôt du Sénonien, est visible plus au sud que le Grand Ferrand, au sud du col de Charnier.
Dans le flanc ouest de ce chaînon les structures anté-sénoniennes apparaissent librement à la faveur d'un multitude de ravins qui dévalent au flanc du sillon subalpin. Ces plis, d'axe N40°E, se font remarquer par leur style lourd et presque coffré, avec des flancs souvent affectés d'ondulations en escalier (c'est un style assez "jurassien")

image sensible au survol et au clic

Le Trièves sud-oriental vu de l'ouest, d'avion, depuis l'aplomb du col de Menée.

Ds = surface de discordance du Sénonien ; a.cB = anticlinal du col de la Brèche ; a.P = anticlinal de Pravert.
Les tirets bleus soulignent la surface limite entre Crétacé et Jurassique (sommet de la barre tithonique).


Dans le chaînon de l'Obiou, le Sénonien n'affleure que sur la ligne de crête et y présente un pendage vers l'est assez uniforme (et d'ailleurs modéré) : il correspond au seul flanc ouest du synclinal de Saint-Disdier, car à cette latitude le Sénonien du fond du pli a été décapé par l'érosion, qui a mis à nu son soubassement jurassique. Sur ce flanc du chaînon on peut donc observer, en contrebas de la crête et jusque dans la vallée du Drac aux alentours du lac de retenue du Sautet, la réapparition de plis anté-sénoniens N 40°E.


Les contreforts nord-orientaux du chaînon de l'Obiou vus du nord-est, depuis les environs de La-Salle-en-Beaumont, sur la route Grenoble - Gap
en haut la photo, en bas le croquis la commentant

Noter le contraste entre la planéité de la surface basale du Sénonien et les ondulations multiples du Tithonique (vues ici dans l'axe), anticlinal de Pravert à gauche et anticlinal du col de la Brèche à droite.


image sensible au survol et au clic

Le versant oriental du chaînon de l'Obiou et l'extrémité nord de la dépression occidentale du Dévoluy vus du sommet du Gargas (La Salette).

s0 = pendage des couches sénoniennes du chaînon de l'Obiou ;
s.sD
= synclinal N-S, post-sénonien, de Saint-Disdier (vu pratiquement à 90° de son axe) ; s.C = synclinal NE-SW, anté-Sénonien, des Chalances (vu pratiquement selon son axe).


. A l'est du chaînon de l'Obiou la vallée de la Souloise éventre le Sénonien du prolongement du synclinal du Dévoluy intérieur (de Saint-Disdier -Agnières) jusqu'au niveau des Terres Noires. A l'est du cours de la rivière les crêtes de la barrière orientale du Dévoluy (chaînon du Faraut) se prolongent, au nord du Pic Pierroux, par la montagne de la Sambut, qui se rattache géologiquement au Beaumont méridional (où Sénonien, Crétacé et Jurassique supérieur sont également décapés par l'érosion). En effet, entre Monestier d'Ambel et Beaufin, les terrains anté-crétacés (jusqu'au Lias et même au Trias), affectés par un système de plis globalement anticlinorial, y sont brutalement surhaussés par un système de fractures NE-SW.


Coupe N-S le long de la rive gauche du Champsaur (bordure orientale du Dévoluy)
Extrait du Guide Rouge "Alpes du Dauphiné" (Masson, 1983) : dessin de J. DEBELMAS d'après M. GIDON.

S = Sénonien ; A = apto-albien ; B = barrémo-bédoulien ; Ci = Crétacé inférieur ; Jm = Jurassique moyen ; L = Lias ; T = Trias ; X = schistes cristallins.
F = notation commune pour les deux cassures ( f.F et f.AE) du Linéament d'Aspres.


image sensible au survol et au clic

L'extrémité nord-orientale du Dévoluy et le confluent Drac Souloise vus du nord, depuis Côte Rouge, en Beaumont (ouest du sanctuaire de La Salette).

f.AE = faille orientale d'Aspres-lès-Corps (elle se raccorde, en arrière-plan au chevauchement médian du Dévoluy qui prend naissance au sommet Gicon) ; f.F = faille des falaises du Faraut ; a.S = anticlinal de la Sambut (d'axe N-S il est fortement déversé vers l'ouest) ; ac.C = accident de Corps (souligné en rose)
s.cr = socle cristallin ; tSp = spilites triasiques.


On y voit se superposer de façon complexe des charnières de plis orientées N 160° à d'autres qui sont N 30°E à N 60°E.

Trois cassures majeures accidentent ce secteur :
- l'accident (chevauchement ?) de Corps-Monestier-d'Ambel s'observe surtout au flanc ouest du massif de la Sambut; il se poursuit vers le nord au-delà de Corps, où il paraît s'amortir dans une faille méridienne ;
- la faille d'Aspres-lès-Corps passe 1 km à l'Est de ce village et de celui de Beaufin pour rejoindre, au Sud de Monestier-d'Ambel le chevauchement de Corps et le chevauchement médian du Dévoluy. Cet accident orienté NE-SW met en contact le cristallin du Motty (ou le Lias inférieur qui le recouvre) avec des terrains beaucoup plus récents (du Lias inférieur aux Terres noires, suivant les points) qui affleurent à sa lèvre SE. On a montré (M. Gidon, J. Aprahamian et J.-L. Pairis, 1976) qu'il a fonctionné à diverses reprises avec des rejets de coulissement soit dextre soit sénestre et qu'il correspond à un grand linéament de cassures qui se prolonge loin vers le Nord par Venosc et le revers oriental des Grandes Rousses ;
- la faille des falaises du Faraut court parallèlement à la précédente, à moins de 1 km de distance vers l'E-SE. Pour cette raison, et compte tenu du fait que son rejet vertical consiste également en un fort abaissement du compartiment oriental (Sénonien contre Tithonique), elle apparaît comme un accident satellite du précédent.

Vers le sud-ouest ce faisceau de cassures ne se prolonge pas au delà du sommet Gicon. En fait il se connecte là au chevauchement médian du Dévoluy (et, par son intermédiaire à celui de la nappe de Digne) et joue par rapport à lui un rôle de "rampe latérale" (c'est-à-dire que son jeu coulissant est comparable à celui du flanc d'un tiroir que l'on tire à soi).
On peut raisonnablement penser que la faille d'Aspres-lès-Corps, qui avait fonctionné dès le Lias (comme on le voit en Beaumont) se prolongeait avant le Sénonien plus loin en direction du sud-ouest (et que ce prolongement est resté cacheté sous le Sénonien au sud-ouest du Gicon): de fait il semble bien que ce soit elle qui réapparaît en Bochaine, au nord de La Jarjatte, où elle a été décrite sous le nom de "faille des Clausis".


figure agrandissable
Carte géologique schématique des rapports entre le Dévoluy et le massif du Pelvoux.

(pour plus de détails se reporter à la publication n° 071, consacrée à ce sujet)

voir aussi : le cadre structural du massif , les étapes de déformation, les cartes du massif , les coupes du massif


vous pouvez aller directement à l'exposé concernant les autres secteurs qui vous intéressent :
La partie orientale du Trièves
Le Beaumont méridional et le chaînon de la Sambut
(entre Monestier d'Ambel et Beaufin)
Le Bochaine proprement dit,
entre le col de Lus et Veynes
Le Dévoluy proprement dit
La rive gauche du Champsaur
(versant oriental du Dévoluy)
Le Bochaine méridional,
au sud de Veynes et de la vallée du Petit Buëch
Le Bochaine oriental,
à l'est de Montmaur et au nord de la vallée du Petit Buëch


FIN DE LA PAGE : retour au début de la page
Aller à la page d'accueil DÉVOLUY
Retour à la paged'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 9/04/13